En Italie, un cerf se promène avec une guirlande lumineuse coincée sur les bois depuis Noël

L’expression "se faire enguirlander" semble être toute trouvée pour ce mammifère à quatre pattes qui a été aperçu il y a une semaine à proximité de Cortina, en Vénétie. Un cerf semble avoir bien l’intention d’illuminer encore un peu les yeux de ceux qui ont la chance de l’apercevoir dans cette région située au nord-est de l’Italie. Capturé dans un cliché le 21 mars dernier, l’animal a généré de nombreuses réactions sur les réseaux sociaux.

C’est Mario Barito, un photographe animalier, qui a capturé la posture singulière de ce cerf, dont l’âge est estimé entre 5 et 6 ans, en bordure de forêt, comme le relate le quotidien italien La Repubblica. Amusé par la situation, il a publié la photo sur Instagram si bien que de nombreux internautes se sont mis à imaginer l’histoire du "cerf de Noël", un animal qui n’est à l’accoutumée par présent dans la mythologie qui entoure les fêtes de fin d’année.

"Les cerfs sont habitués aux gens"

Si dans les commentaires de son cliché, certains sont amusés, d’autres s’inquiètent et déplorent l’impact nocif de l’omniprésence de l’homme aux abords des lieux où vivent les animaux. "Quand je me suis approché pour le photographier il ne bougeait même pas. Maintenant les cerfs sont habitués aux gens, en hiver ils restent près des maisons où ils trouvent de la nourriture", a témoigné le photographe, interrogé par le journal italien.


►►► À lire aussi : France : poursuivi lors d’une chasse à courre, un cerf trouve refuge en pleine ville


Et c’est justement c’est justement cette confiance visiblement forte en l’homme qui a joué des tours au cervidé et généré sa cohabitation avec la guirlande électrique depuis Noël. Selon les hypothèses les plus probables, l’animal a dû s’approcher un peu trop près d’un arbre décoré pour la période hivernale, avant de s’y coincer pour finir par s’y extraire, emmenant avec lui son souvenir insolite.

Même si sa nouvelle parure donne au cerf une allure peu commode mais néanmoins amusante, cela ne présente aucun danger pour lui, précisent les spécialistes. La période de la mue, durant laquelle les mâles perdent leurs bois, commence au début du mois de mars et s’étale jusqu’à mai pour les plus jeunes. En Belgique, des passionnés s’adonnent d’ailleurs à une véritable "chasse au trésor" dans les forêts ardennaises, à la poursuite de ses trophées laissés derrière eux par les cervidés.

En perdant ses bois, ce mammifère italien abandonnera du même coup sa guirlande. En attendant, il aura prolongé la magie de Noël de quelques mois.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK