En Allemagne, une autoroute datant de l'époque nazie attire les passionnés d'Histoire

C’est en vous promenant en Bavière que vous croiserez la route de la Strecke 46, une section d’autoroute longue de 70 kilomètres qui relie les villes de Fulda et WurtzbourgConstruite sous le régime nazi et longtemps laissée à l’abandon, cette route un peu particulière fait désormais l’objet de visites guidées et représente un élément important du parcours touristique de la région.

Initialement commencée en 1936 afin de mettre en valeurs plusieurs sites appréciés des nazis comme les ruines d’un château, les villes de Wurtzbourg et de Fulda, la construction de la Route 46 s’est poursuivie jusqu’en 1939 grâce au travail de plus de 4500 ouvriers. Le projet a ensuite été abandonné par l’armée allemande qui estimait ce tracé peu stratégique.

En Allemagne, il reste aujourd’hui quatre autoroutes abandonnées construites à l’époque nazie. Malgré la végétation très dense et la présence abondante de mauvaises herbes, la Strecke 46 reste la mieux conservée. De nombreux fragments de la route presque terminée, a l’image de ponts, d’aires de repos ou de piliers, restent d’ailleurs observables.

Elle s’intégrait à un immense projet autoroutier déjà imaginé sous la République de Weimar qui devait relier la ville de Hambourg, au nord de l’Allemagne, au lac de Constance, tout au sud.

Pas de pèlerinage nazi

Malgré son statut, la Route 46 n’en est pas pour autant devenue un chemin de pèlerinage pour les néonazis mais bien un lieu de découverte pour les passionnés d’Histoire. Les nombreuses visites guidées qui y sont organisées tendent justement à dénoncer la propagande nazie sans pour autant renier les faits.

"Je n’ai jamais vu de néonazis (lors de ses visites guidées, ndlr), je n’ai vu que des gens intéressés, pas seulement d’Allemagne mais de toute l’Europe", explique Dieter Stockmann, historien amateur et passionné par la Strecke 46.

A 60 ans, ce fonctionnaire amateur d’histoire se passionne pour les vestiges de la Route 46, tombée dans l’oubli pendant des décennies mais désormais de plus en plus populaire. Il a durant plus de vingt ans de recherches rencontré une cinquantaine de témoins de l’époque et épluché les archives régionales et nationales pour publier un livre sur le sujet.

Devant le regain d’intérêt pour le site, il n’est d’ailleurs plus le seul à travailler sur le sujet puisque depuis l’an dernier, de grands panneaux près des différentes ruines racontent l’histoire de cet axe, photos d’archives à l’appui.

Hitler n’a rien inventé

"Lors des visites, nous démontons des mensonges qui sont encore perçus aujourd’hui comme des vérités. Par exemple, les autoroutes n’ont pas été inventées par Hitler", rappelle ainsi Jürgen Lippert, maire de Gemünden Am Main qui abrite une bonne partie du tracé.

Aujourd’hui, la Strecke 46 est la plus longue ruine autoroutière historique d’Allemagne. L’an prochain, u
n parcours balisé pour randonneurs et VTTistes doit être inauguré et une application pour smartphones est également dans les tuyaux.

Si la route est également protégée depuis 2003 par l’autorité bavaroise de gestion du patrimoine, elle ne sera en aucun cas rénovée. Depuis bien longtemps maintenant, c’est la nature qui est devenue maître des lieux.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK