Elections 2019 : un juge de paix demande des dommages et intérêts car il doit présider 3 bureaux de vote

Elections 2019 : un juge de paix demande des dommages et intérêts car il doit présider 3 bureaux de vote
Elections 2019 : un juge de paix demande des dommages et intérêts car il doit présider 3 bureaux de vote - © KURT DESPLENTER - BELGA

Le procès que le juge de paix courtraisien Christophe Robbe a intenté contre l'Etat belge débutera en février 2020, a décidé vendredi le tribunal bruxellois de première instance. M. Robbe exige des dommages et intérêts parce qu'il doit présider trois bureaux de vote le jour des élections, le 26 mai prochain.

Ces dernières années, Christophe Robbe a déjà présidé plusieurs fois le bureau principal de la commune d'Avelgem. Mais pour les élections de cette année, le 26 mai, le président de l'arrondissement électoral de Flandre occidentale a décidé de le désigner président non pas de un mais de trois bureaux principaux.

Pour Christophe Robbe, c'est excessif, d'autant que le vote est encore manuel à Avelgem. Le juge estime subir des dommages au vu des "efforts considérables" à déployer et de l'impact sur sa vie privée. Il craint de devoir travailler de nombreuses heures supplémentaires en raison de la charge logistique dans les cantons électoraux où le vote n'est pas électronique.

Pour ces raisons, il a cité l'Etat belge à comparaître et demande soit de ne devoir présider plus qu'un seul bureau de vote, soit le versement de dommages et intérêts qu'il évalue à environ 1.000 euros.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK