Des Pakistanais organisent une fête d'adieux pour le transfert au Cambodge d'un éléphant maltraité dans un zoo

Des musiciens posent avec Kavaan lors de sa fête d'adieux au zoo Marghazar à Islamabad, le 23 novembre 2020
3 images
Des musiciens posent avec Kavaan lors de sa fête d'adieux au zoo Marghazar à Islamabad, le 23 novembre 2020 - © Farooq NAEEM

Les fans pakistanais de Kaavan, un éléphant maltraité pendant des années au zoo d’Islamabad, lui ont organisé lundi une cérémonie d’adieux avant son transfert prochain vers le Cambodge, rendu possible par la mobilisation de défenseurs des animaux.

Le sort de Kaavan, arrivé au Pakistan peu après sa naissance en 1985 et devenu un pachyderme obèse enchaîné pendant des années, a mis en lumière l’état du zoo de la capitale pakistanaise, à ce point affligeant qu’un juge a ordonné en mai que tous les animaux en soient transférés.

Fête d’adieux

Kaavan doit partir dimanche par avion-cargo vers une réserve animalière au Cambodge, a indiqué Saleem Shaikh, un porte-parole du ministère pakistanais du Changement climatique.


►►► À lire aussi : L’éléphant, pilier essentiel de la nature, de plus en plus menacé de disparaître


Pendant des semaines, l’éléphant est resté sous la surveillance d’un vétérinaire et a suivi un entraînement spécial pour s’habituer au caisson métallique dans lequel il va voyager.

Avant son départ, une petite fête d’adieux, avec des groupes musicaux locaux, des ballons et guirlandes, a été organisée lundi au zoo d’Islamabad par des défenseurs des animaux."

Nous voulons lui souhaiter une heureuse retraite", a déclaré Marion Lombard, une responsable du groupe autrichien de protection des animaux Four Paws International, à l’origine de la campagne qui a permis de secourir Kaavan.

La responsabilité du zoo

L’administration du zoo a par le passé nié que l’animal ait été maltraité, estimant qu’il attendait simplement de retrouver une nouvelle compagne, après la mort de Saheli, tuée par la gangrène en 2012.


►►► À lire aussi : Sri Lanka : un photographe capture des photos d’éléphants qui se nourrissent dans une décharge


Mais des experts internationaux ont observé chez Kaavan un comportement stéréotypé – il ne fait souvent que tourner sa tête et son tronc d’un côté à l’autre pendant des heures – qui a nourri des interrogations sur sa santé mentale.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK