Des lieux parisiens envahis par des nounours géants pour que les gens "arrêtent de faire la gueule"

Une horde de nounours sur la terrasse d'un café parisien
Une horde de nounours sur la terrasse d'un café parisien - © capture d'écran - Instagram "Les nounours des gobelins"

Depuis plus d'un mois, d'énormes ours en peluches ont fait leur apparition dans différents lieux parisiens. À la terrasse de cafés, dans les rames de métro, dans les vitrines ou même accrochés aux poteaux, ils sont partout. Ils seraient apparus pour la première fois dans le quartier de la rue des Gobelins et c'est un libraire qui est à l'origine de cette initiative. L'objectif ? "Pousser les gens à se rencontrer", selon ses voisins.

Paris est connue pour sa Tour Eiffel, sa butte de Montmartre ou encore ses Champs Élysées. Mais les "nounours des gobelins" s'ajouteront-ils bientôt à ce patrimoine ? En tout cas, difficile de louper ces gigantesques peluches d'1 mètre 40 pour 4,9 kilos. Depuis plus d'un mois envahissent différents endroits de la capitale française.


►►► À lire aussiMontmartre: le prix de l'immobilier a changé le visage de la butte


Leur apparition et le lieu où ils apparaissent encore le plus souvent est le quartier des Gobelins, entre les Ve et le XIIIe arrondissements, selon Le Parisien. Normal puisque selon le quotidien, la personne à l'origine de cette véritable invasion serait Philippe, un libraire de l'avenue des Gobelins.

 

Aucune ambition commerciale

Cet envahissement n'est en tout cas pas passé inaperçu. Sur les réseaux sociaux, de nombreux passants partagent leurs photos et leur étonnement devant ces immenses peluches qu'ils découvrent au détour d'un trottoir. Forts de ce succès, les ours ont même leurs propres pages sur Facebook et Instagram, elles totalisent respectivement plus de 9000 likes et près de 2400 abonnés.

Voir cette publication sur Instagram

Avant l’effort le réconfort !

Une publication partagée par Les nounours des gobelins (@lesnounoursdesgobelins) le

Si on ne trouve nulle part des propos du libraire qui importe ces nounours, plusieurs de ses voisins se sont exprimés sur les raisons de l'initiative. Alors que beaucoup se demandent si ce n'est pas une opération commerciale. Eve qui travaille dans un restaurant de la rue des Gobelins nie ces allégations au micro du Parisien et décrit Philippe comme "un mec positif qui avait envie que les gens arrêtent de se faire la gueule."

En tout cas, les compagnons rembourrés ont de quoi faire sourire, c'est sûr. Concernant la façon dont ils apparaissent, le mystère plane. D'après un autre voisin, l'homme a acheté ses nounours avec son propre argent et les prête à ceux qui lui demandent. Ses compagnons de poils passent donc des soirées "en immersion" chez les amateurs qui prennent des photos avant que le libraire les publie sur les réseaux sociaux depuis le 15 octobre 2018.

Voir cette publication sur Instagram

We love Paris !

Une publication partagée par Les nounours des gobelins (@lesnounoursdesgobelins) le

Sujet du Parisien sur le sujet

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK