Dans 50 ans, nous ferons l'amour avec des robots

Lorsque des robots intelligents indiscernables de l'être humain seront sur le marché, l’amour humain perdra de son attrait, prédit une psychologue britannique.
Lorsque des robots intelligents indiscernables de l'être humain seront sur le marché, l’amour humain perdra de son attrait, prédit une psychologue britannique. - © Tous droits réservés

La psychologue Helen Driscoll de l’université de Sunderland est catégorique : en 2070, entretenir des relations intimes avec des cyborgs sera devenu la "norme". Et ça pourrait même briser des couples.

Selon la sexologue, les relations "sex tech" ramèneront nos parties de jambes en l’air entre humains au rang de pratique primitive.

Citée dans un article du journal britannique Mirror, elle explique: "Nous pouvons déjà commander des partenaire gonflables en ligne. La technologie robotique interactive avec détection de mouvement est susceptible de devenir de plus en plus centrale dans l'industrie du sexe."

"Robophile" entrera dans le vocabulaire courant

L’explication de cette évolution "naturelle" est que si nous nous tournons vers le passé, nous constatons que nos pratiques sexuelles sont déjà totalement différentes d’il y a 100 ans. La réalité virtuelle amoureuse et le sexe robotique ne seraient donc que la prochaine norme en la matière. Et probablement pas la dernière. Ce qui laisse en tout cas présager l’entrée du mot "robophile" dans le vocabulaire courant.

Améliorer l'expérience des relations sexuelles

La psychologue du sexe argumente que "devenant plus réaliste et immersive, la réalité virtuelle sera capable d'imiter et même d'améliorer l'expérience des relations sexuelles avec un partenaire humain". Bien au-delà de l’acte "technique", le Dr Driscoll évoque la possibilité de lien amoureux réel entre l’homme et la machine. Comme c’est le cas dans le film "Her" dans lequel le personnage de Joaquin Phoenix tombe en pâmoison devant un système d’exploitation nommé Anita.

Le Dr Driscoll justifie cette évolution par le constat que les relations virtuelles n’ont pas moins de valeur que les relations réelles. Elle prédit donc un bel avenir aux robots du sexe, notamment grâce "aux personnes vivant seules, qui n’ont pas été en mesure de trouver un partenaire ou qui l’ont perdu".

Elle met cependant en garde contre l'impact psychologique de cette nouvelle "norme" qui dépendra de la façon dont chacun de nous pourra gérer la coexistence des relations réelles et virtuelles.

Elle reconnaît ainsi que l’amour virtuel, venant concurrencer l’amour naturel pourra être considéré par certains comme de l'infidélité, avec les problèmes de couple que cela peut supposer.

Le Japon montre l’exemple

La supériorité du sexe virtuel pourrait aussi entraîner une augmentation du nombre de célibataires. Cela se voit déjà au Japon où les hommes sont déjà "à la colle" avec des applications de petite ami virtuelle.

Selon la psychologue, en tout cas, lorsque des robots intelligents indiscernables de l'être humain seront sur le marché, l’amour humain perdra de son attrait.

Et si tout cela est vrai, il est peut-être temps d’évoquer la question avec votre conjoint. Le temps passe site vite.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK