Cinquante tonnes de hand spinners saisies à l'aéroport de Bierset

Un million de hand spinners bloqués à la douane belge
Un million de hand spinners bloqués à la douane belge - © PHILIPPE LOPEZ - AFP

Faut-il encore le rappeler, les hand spinners, ce sont ces petits gadgets que l'ont fait tourner entre ses doigts. Des gadgets qui font fureur pour l'instant dans les cours de récréation.

50 tonnes de ces hand spinners viennent d'être saisis à l'aéroport de Bierest. 50 tonnes, cela représente un million de hand spinners. Les caisses venaient de Chine. Elles n'étaient pas conformes. La plupart des colis n'étaient pas dotés du label "conformité européenne", le marquage CE. Aucun importateur responsable pouvant certifier la qualité du produit n'était renseigné sur les paquets. Les envois ont donc été bloqués lors de contrôles des douaniers.

Mais comment ont-ils pu repérer ces hand spinners non conformes? La réponse de Nicolas Wengler-Mathieu, douanier à l'aéroport de Bierset: "Ce sont des rondes de surveillance à l'aéroport. Ils ont été ouvrir les caisses pour voir ce que c'était. C'est là qu'ils ont découvert qu'il y avait des hand spinners. Jusqu'à présent, on n'en avait jamais vus et les agents se sont interrogés quand ils ont vu les nouveaux conditionnements arriver".

10 centimes la pièce en Chine, jusqu'à 20 euros dans les magasins

Ce qu'il est important de signaler aussi, c'est qu'à la fabrication, la marchandise a très peu de valeur. On peut même dire qu'elle ne vaut rien, ou pas grand chose, comparé en tout cas au prix auquel elle aurait dû être vendue en Belgique: "La valeur de la marchandise, en Chine, ça ne dépasse pas 10 centimes la pièce. Par contre, dans les magasins, ça représente entre 10 et 20 euros par pièce, multiplié par un million. Les déclarants ont décidé de les réexporter en Chine. On a donc empêché la mise à disposition de la marchandise sur le marché européen".

Chez nous, beaucoup d'enseignes qui vendent le hand spinner sont en rupture de stock, victimes du succès de ce jeu à la mode. Avec tous ces colis renvoyés, ce sont donc beaucoup d'enfants qui risquent d'être déçus. Pour les douaniers, ce n'est bien sûr pas ça la priorité: "On veille aussi à leur sécurité, je pense que c'est plus important".

A noter que cette saisie s'est opérée le jour même où une nouvelle liaison cargo est annoncée entre Liège et la Chine dès le mois prochain, avec un boeing 777 d'une capacité de 100 tonnes, chaque semaine entre Liège et Shanghai. Une fréquence qui pourrait ensuite augmenter, en fonction de la demande.

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir