"Chokran bezef, frérot!": quand la STIB grille un fraudeur sur Twitter et lui répond avec humour

Quand la STIB grille un fraudeur.
Quand la STIB grille un fraudeur. - © TWITTER

Humour et décalage: la communication de la STIB sur les réseaux sociaux est connue pour son originalité. Preuve encore il y a quelques jours. Sur Twitter, un internaute prévient sa communauté de la présence de contrôleurs de titres de transport sur le réseau. "Drare, ajd contrôle de STIB à gdm. Faites Belek à vous", écrit STAR.

En d'autres termes, pour celles et ceux qui ne comprennent pas le langage de la rue: "Les amis, contrôles aujourd'hui de la STIB à la gare du Midi. Faites attention à vous". 

Mais ce à quoi ne s'attendait certainement pas l'auteur de cet appel à la prudence, c'est une réponse de la société des transports en commun bruxellois elle-même. Et le community manager du jour a abondé dans le même sens, en arabe (darija plus précisément): "OK! Choukran bezef frerot!". C'est-à-dire: "Merci beaucoup frérot". 

Le style et la réactivité de la STIB n'ont pas manqué de faire sourire. Le fraudeur est grillé, par la STIB qui plus est. Evidemment, certains n'ont pas manqué de traiter la STIB de "chekam" (balance).

Rappelons qu'en 2015, les community managers de la STIB ont reçu un Gold Award de l'IAB Mixx. "La STIB est active sur les médias sociaux depuis 2011, au départ sur Facebook et ensuite sur Twitter. La société traite tous les messages qui arrivent via sa page Facebook et son compte Twitter et répond à chaque question ou plainte", explique la société dont le compte Twitter compte 130.000 abonnés. 

L'an dernier, la RTBF avait rencontré les community managers de la STIB qui nous ont expliqué leur travail au quotidien.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK