Charitits: le site porno éthique qui transforme la semence en graine

Charitits: le premier site porno éthique
Charitits: le premier site porno éthique - © RTBF

Deux étudiants français en sciences Po, Antoine et Fabien, ont décidé de se lancer dans une folle aventure. Créer un site pornographique éthique. Comment ça marche ?

Lorsqu'un individu se rend sur le site, cela génère de l'argent et chaque euro récolté est utilisé pour planter un arbre au Brésil. L'objectif du concept est de joindre l’utile à l’agréable. Désormais, le plaisir solitaire contribue au bonheur de la forêt amazonienne.

Le magazine Vice a rencontré Fabien Sabatié, co-fondateur du site, qui explique le concept plus en profondeur.

"Charitits référence les contenus des sites pornos les plus connus comme Youporn, Redtube et Pornhub. Via notre plateforme, on crée du trafic vers leurs sites et ils nous paient pour ça. C’est en quelque sorte un Google du porno. Les revenus générés ne proviennent pas de la pub mais simplement des sites. Nous sommes rémunérés à l’affichage de leurs contenus, puis au clic. L’objectif n’est pas de gagner de l’argent avec ce projet et c’est la raison pour laquelle nous reversons l’intégralité des bénéfices à l’association The Nature Conservancy, qui s’occupe de replanter des arbres là où les entreprises déforestent au Brésil. Nous ne souhaitons pas créer ou produire notre propre contenu porno, on se contente d’indexer celui des autres sites."

"A fap for a seed"

Les deux comparses à l'origine du projet se sont demandés comment joindre l'utile à l'agréable pour pouvoir simultanément toucher beaucoup de monde et faire un acte citoyen. Charitits, premier site porno éthique est né avec un slogan détonnant : "A fap for a seed", un jeu de mot qu'on pourrait traduire par "une masturbation pour une graine".

Pour l'anecdote, ils souhaitaient initialement soutenir l’éducation des enfants défavorisés, mais c’était sans doute moins tendancieux de cibler une problématique végétale.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK