A Paris, l'oeuvre "en forme de plug anal" qui dérange a été vandalisée

Paris: l'oeuvre "en forme de plug anal" dérangeait, elle a été vandalisée
Paris: l'oeuvre "en forme de plug anal" dérangeait, elle a été vandalisée - © BERTRAND GUAY - BELGAIMAGE

Une oeuvre installée Place Vendôme, à Paris, a été vandalisée pendant la nuit. Sa ressemblance à un sex toy plutôt qu'à l'arbre qu'elle était sensée représenter a heurté certaines sensibilités dans la capitale française. La veille déjà, son auteur avait été agressé.

Cette sculpture gonflable de 24 mètres de haut est signée Paul McCarthy, un artiste américain mis à l'honneur pour la 41ème édition de la Foire internationale d'Art contemporain (FIAC). Plantée sur la très huppée Place Vendôme, l'oeuvre nommée "Tree" fait polémique pour sa ressemblance avec un sex toy - un plug anal, précisément.

L'artiste de 69 ans est réputé pour ses œuvres provocatrices. Mais cette fois, son art ne passe pas. Vendredi, un homme le frappait à trois reprises au visage. Quelques heures plus tard, le sapin gonflable se retrouvait au sol, complètement dégonflé.

Paul McCarthy avait déclaré au quotidien Le Monde qu'il estimait que sa statue gonflable était "plus proche d’une abstraction" que du plug anal. Tout en expliquant avoir observé une similitude entre le sex toy et "les sculptures de Brancusi", il ajoute : "Après, je me suis rendu compte que cela ressemblait à un arbre de Noël".

D'où l'idée de l'oeuvre qui, finalement, aura eu son heure de gloire. Sur les réseaux sociaux, les Parisiens ne parlent que de cela, et les adeptes du jeu de mot s'en donnent à cœur joie.

L'artiste américain Paul McCarthy a renoncé à réinstaller son œuvre polémique, a annoncé la Foire internationale d'art contemporain (Fiac) samedi.

"Suite aux actes de vandalisme survenus cette nuit (dans la nuit de vendredi à samedi, ndlr) à l'encontre de l’œuvre 'The Tree' de Paul McCarthy présentée sur la place Vendôme à Paris dans le cadre du parcours 'Hors les Murs' de la Fiac, l’œuvre ne pourra pas être réinstallée", indique la Fiac dans un communiqué.

G.R.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK