À Madrid, un portrait de Léopold II était en réalité… celui de Rodin

À Madrid, un portrait de Léopold II était en réalité... celui de Rodin
2 images
À Madrid, un portrait de Léopold II était en réalité... celui de Rodin - © TWITTER - MUSEO LAZARO GALDIANO

Il a fallu la patience et l’obstination d’un graphiste passionné de sculpture. Le musée Lázaro Galdiano de Madrid a annoncé que l’une de ses peintures, un portrait supposé du roi des Belges Léopold II (1835-1909), représentait plutôt le sculpteur français Auguste Rodin (1840-1917). Même barbe, même coupe de cheveux, la ressemblance est frappante, et c’est ce qui avait convaincu le musée qu’il détenait un portrait du "roi-bâtisseur", rendu célèbre par la transformation industrielle de Bruxelles et Ostende, mais aussi par la colonisation au Congo et les massacres qui y ont été commis.

Mais pour Luis Pastor, un graphiste madrilène de 39 ans, la vérité était ailleurs. En visitant le musée, l’œuvre l’interpelle. "Je pensais m’être trompé, j’ai dû relire le cartel trois fois", explique-t-il au journal ABC. Pour lui, pas de doute, il s’agit d’Auguste Rodin. Il faut dire que le jeune graphiste voue une admiration toute particulière pour le sculpteur français. Sur Twitter, Luis Pastor diffuse la collection du musée, mais cette histoire le poursuit. Il consulte deux amis historiens de l’art et compare les photos de Léopold II et de Rodin. C’est alors qu’il a une révélation : les yeux des deux hommes n’ont pas la même couleur. "Rodin avait les yeux d’un bleu très intense et une coupe de cheveux en brosse particulière", affirme-t-il. L’homme interpelle donc le musée sur Twitter.

Le musée Lázaro Galdiano se penche alors sur la comparaison entre les deux hommes. "J’ai eu de la chance que Luis ait mentionné que ça pouvait être Rodin", dit Carmen Espinosa, conservatrice en chef du musée, à ABC. Ainsi, elle a pu croiser les sources et affirmer que Luis Pastor avait tout à fait raison. Il y a vingt ans, la conservatrice avait déjà étudié le portrait et avait identifié, à tort, qu’il s’agissait de Léopold II. "Je n’étais pas si loin, puisque maintenant, en examinant des images des deux hommes, je trouve qu’ils se ressemblent beaucoup, se justifie-t-elle. Génétiquement, ils devaient avoir quelque chose en commun", ajoute-t-elle en plaisantant.

La preuve ultime ? Une photo de Rodin, prise en 1902 par Charles Beresford, qui ressemble comme deux gouttes d’eau au tableau. Le musée Lázaro Galdiano a d’ores et déjà changé le cartel de l’œuvre, n’oubliant pas de remercier au passage Luis Pastor. Ce dernier s’est dit "super-reconnaissant". Le graphiste a même ajouté à sa biographie Twitter la mention "je change les cartels".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK