650 000 euros aux enchères pour des textes d'un ministre de Napoléon

650 000 euros aux enchères pour des textes d'un ministre de Napoléon
650 000 euros aux enchères pour des textes d'un ministre de Napoléon - © Tous droits réservés

Des dizaines de documents sur le Consulat et l'Empire ayant appartenu à Jean-Etienne-Marie Portalis, ministre des Cultes de Napoléon 1er, ont été adjugés à 650 000 euros (frais compris), samedi à Marseille.

"La vente se déroulait devant une salle comble, et six téléphones étaient nécessaires pour recueillir les enchères", a précisé dans un communiqué la maison Leclère.

L'ensemble, présenté dans un catalogue de 300 pages, regroupait 150 lots de manuscrits originaux, lettres autographes et souvenirs, jusqu'ici conservés dans la propriété familiale, où Portalis (1746-1807) vécut près de Saint-Cyr-sur-Mer.

Le pilier de notre code civil

Organisateur du sacre de l'empereur le 2 décembre 1804, le ministre de Napoléon eut droit à des funérailles nationales avec son cercueil au Panthéon. Il est l'un des artisans du Code civil, pilier du droit privé français, et du Concordat entre l'Eglise et l'Etat, encore en vigueur en Alsace et le département de Moselle.

Brillant avocat, administrateur du pays de Provence à 24 ans, Portalis est rapidement distingué par Choiseul, ministre de Louis XV, avant d'entrer au service de Napoléon 1er.

Beaucoup de juristes parmi les acheteurs

Parmi les acheteurs, "des juristes, notaires, avocats pour qui Portalis fonde le droit français", la bibliothèque de droit d'Aix-en-Provence, les archives départementales des Bouches-du-Rhône ou la Cour de cassation qui a préempté un manuscrit de jurisprudence, a indiqué le commissaire-priseur. Deux grands traités - "De l'usage et de l'abus de l'esprit philosophique durant le XVIIIe siècle" et "Des sociétés politiques" - ont été vendus respectivement 23 000 et 18 000 euros.

Un exceptionnel bijou de Grand Aigle de la Légion d'Honneur partait lui pour la somme de 150 000 euros, alors qu'il était estimé entre 80 000 et 120 000 euros.

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK