14 juillet: quand une fanfare de l'armée joue du Daft Punk devant un Trump dubitatif

Le 14 juillet, c'est le traditionnel défilé militaire sur les Champs-Elysées, à Paris. Donald et Melania Trump étaient cette année les invités du président Macron et de son épouse Brigitte. Cela afin de commémorer les cent ans de l'entrée en guerre des Etats-Unis aux côtés des alliés lors de la première guerre mondiale.

"La French touch" 

Le spectacle est impressionnant, comme d'habitude. L'air sévère, de circonstance, les différents corps d'armées défilent calmement devant les deux chefs d'Etats, dont la tribune est installée place de la Concorde. A la fin du défilé, une petite surprise attendait les spectateurs. Une fanfare interarmées a joué des airs un rien moins attendus... A savoir du Daft Punk (un groupe français, faut-il le rappeler). "Get Lucky" ou encore "Harder, Better, faster, Stronger" furent au programme. Ensuite, place à "La fête" de Michel Fugain. Le changement de registre musical a visiblement amusé Emmanuel Macron, ainsi que l'assistance (militaires inclus). Donald Trump, lui, c'est montré un peu plus impassible... Le président américain applaudit toutefois la performance musicale à la fin des morceaux. La suite du programme fut de facture plus classique. Les présidents ont retrouvé leur gravité pour les hymnes nationaux. Joués, eux, évidemment dans un style beaucoup plus martial. Tout un art...    

  

La fanfare a ensuite entremêlé d'autres morceaux du groupe Daft Punk

Un air de Michel Fugain ("La Fête") pour poursuivre l'exercice...

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir