Note De La Médiation : "On a tous un rôle à jouer dans l'objectivité"

le JT de 19h30
le JT de 19h30 - © RTBF

Les Notes De La Médiation, c'est une nouvelle rubrique sur INSIDE. La médiation a pour but d’établir des ponts entre les journalistes et les publics, pour faire en sorte que tous deux s'enrichissent mutuellement. Et s'il le faut, la médiation n'hésitera pas, dans ses NDLM, à bousculer les uns comme les autres. 

Si on amorce ces NDLM par le thème de l'objectivité, c'est parce qu'il est l’un des sujets qui vous fait le plus réagir. À propos d’une séquence précise ou de la couverture d’un événement plus important. 

A lire vos messages, l’objectivité, c’est la garantie de qualité du travail journalistique. 

On va s’arrêter sur deux messages reçus à la médiation, mais avant toute chose, rappelons que l'objectivité ne fait pas partie des règles déontologiques auxquelles sont soumis les journalistes. L’objectivité, ça n’existe pas. Le journaliste doit donc “rechercher” l’objectivité, “s’en rapprocher au maximum” en multipliant les sources, les points de vue, les regards.

Cette recherche d’objectivité passe par le choix des mots dans les commentaires, les titres et sous-titres. Et s’inscrit dans un ensemble plus vaste lié au travail de toute une rédaction. Avant que le journaliste ne commence son article, son reportage, son billet, des choix ont déjà été établis en amont. La ligne éditoriale en est un, la sélection des sujets à traiter en est un autre. Le choix des angles aura ensuite une influence sur celui des intervenants (des experts ou des témoins ?) et du format (un direct sur place ou une analyse en plateau ?).


Ligne éditoriale, angle, billet, si tous ces mots vous semblent un peu chinois, n'hésitez pas à jeter un coup d'oeil à nos vidéos Questions médias, sur la page INSIDE Info.


Plus un thème est complexe, plus le journaliste devra multiplier les sujets et les angles pour le traiter et tendre à l’objectivité.

Ce lundi 10 décembre, Michel a réagi à notre couverture sur le pacte migratoire : " J'écoute depuis plusieurs jours vos commentaires sur la situation politique et la naissance de notre gouvernement minoritaire. Je suis frappé de voir que vous interrogez UNIQUEMENT des partisans du pacte des migrations, jamais un seul opposant. Le public ne connaît donc pas les raisons qu'ils ont de s'opposer à ce pacte.

Un petit tour dans la base de données montre que les journaux télévisés ont consacré depuis le 14 novembre plus de 100 séquences sur le sujet (13h, 19h30 et Vews), sans compter les articles sur le site web, les débats en radio et en TV (comme A Votre avis). Dans ces séquences qui mêlent compte-rendu, analyse, rétrospective, on trouve des interventions d’opposants au pacte migratoire et de la N-VA.  

Une séquence parmi d'autres : CQFD - Soir Première

Les raisons de l’opposition du parti flamand ont bien été relayées par la RTBF ces dernières semaines mais il est vrai que ces derniers jours, c’est surtout l’analyse politique, des stratégies de partis, les impacts sur le gouvernement et les dossiers en cours qui sont au cœur du traitement dans les journaux. Parce que la vraie question de ces derniers jours était : le gouvernement tiendra-t-il ou non?

Autre exemple, autre sujet complexe : les Gilets jaunes. Philippe nous écrivait ceci il y trois semaines : " Je viens de regarder votre JT de ce samedi soir. Je suis outré par la manière dont vous avez présenté les blocages en France : vous nous avez montré 4 profils de manifestants visant à nous donner l’impression que ce mouvement était justifié et plutôt " sympa " ! Ensuite j’ai regardé le JT de TF1, beaucoup plus objectif et complet. J’ai vu une France en colère contre les taxes, contre Macron, contre beaucoup de choses en fait. (…) Vous n’avez pas présenté ce mouvement de manière objective. "  

Ce que Philippe a vu dans le JT du 17 novembre, c'est en effet une séquence portrait de 4 gilets jaunes. Mais il faut préciser qu'elle était précédée d'un reportage relatant les manifestations en France dans une ambiance "électrique" et d'un direct depuis Lesquin (Orchies) dans le nord de la France. L'ensemble des séquences consacrées à ce sujet ce jour-là reflétait donc également la colère que Philippe a perçue dans les reportages de TF1.   

On a tous un rôle à jouer dans l’objectivité

La rédaction construit, chaque jour, son information. Elle la découpe en tranches, en séquences. On parle dans le jargon de tranche d’info. Le JT est une tranche d’info, Matin Première une autre. Chaque RDV d’information fait des choix forcément liés à son format et à sa cohérence éditoriale.

Quand on produit ou consomme une tranche, une séquence, on produit ou consomme un morceau de cette construction. Ce n’est qu’en multipliant les morceaux que l’on tend vers l’objectivité. Ça vaut autant pour le journaliste que pour le lecteur. 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK