Non, Jean-Luc Mélenchon n'a pas dit qu'il "devait tout" à Jacques Chirac

Pour Jean-Luc Mélenchon, Jacques Chirac "aimait la France mieux que d'autres depuis".
2 images
Pour Jean-Luc Mélenchon, Jacques Chirac "aimait la France mieux que d'autres depuis". - © AFP

C’est un téléspectateur bruxellois, Eric, qui a attiré notre attention sur cette erreur. Jeudi 26 septembre, alors qu’il regarde notre JT de 13 heures, Eric tombe de sa chaise au moment où il entend que le leader de gauche radicale Jean-Luc Mélenchon déclare que sa "peine est immense", qu’il "doit tout" à l’ancien président français Jacques Chirac dont on vient d’apprendre la mort quelques instants plus tôt.

"Assez surprenant pour un homme d’extrême gauche"

Intrigué par cet hommage inattendu rendu à un homme politique de droite, Eric décide de parcourir les différents médias en ligne et ne trouve aucune trace des propos qui sont attribués à Jean-Luc Mélenchon par mon collègue Pierre Marlet, sur le plateau du JT. C’est bien normal, car Jean-Luc Mélenchon ne les a jamais tenus.

Pierre est l’un des grands spécialistes de la politique française à la rédaction. Forcément, lui aussi a été très étonné de citer Mélenchon en ces termes. D’ailleurs, en direct, Pierre commente : "c’est assez surprenant pour un homme d’extrême gauche".

Que s’est-il passé ?

Pour bien comprendre, il est important de situer le contexte d’un journal télévisé un jour comme celui-là. L’annonce du décès intervient à une heure à peine du journal. Ce qui est peu, bien que les reportages aient été réalisés de manière anticipée et malgré la présence à la rédaction de journalistes experts comme Pierre. Du coup, et vous ne le savez peut-être pas, le journal continue de se construire en cours de route. Les reportages continuent de se fabriquer pendant que d’autres sont déjà diffusés et les interventions en direct continuent de se préparer. Pierre, entre ses interventions en direct, se réfugie en régie, pour avoir accès à un ordinateur et fil des dépêches, histoire d’alimenter et d’actualiser les "plateaux" à venir.

►►► Retrouvez d’autres coulisses de notre info sur la page INSIDE de la rédaction

Pierre se souvient bien : "entre deux interventions, je file en régie m’asseoir à côté du collègue chargé de la correction des sous-titres. Il attire mon attention sur une dépêche Reuters : tu as vu la réaction de Mélenchon ? Je la parcoure à mon tour… et y lis exactement la même chose que lui : Mélenchon déclare qu’il doit tout à Jacques Chirac". Pierre, a priori surpris, se dit qu’après tout, Jean-Luc Mélenchon "est capable de réactions outrancières". En réalité ce n’est pas ce que dit la dépêche.

Regardez la fameuse dépêche, vous allez comprendre :

Aucune erreur factuelle dans le contenu la dépêche, mais simplement une mise en page inadaptée. Visuellement, l’hommage qui précède est accolé à Jean-Luc Mélenchon. Et pour la petite histoire, sur le plateau, Pierre aura quand même lu le vrai tweet de Mélenchon : "L’Histoire de France tourne une page. Recevons la tristesse car elle a ses raisons. Il aimait la France mieux que d’autres depuis. Et pour cette part-là, nous lui sommes reconnaissants". Mais celui-là aura été attribué… à Marine Lepen !

►►► Cet article n’est pas un article d’info comme les autres… Sur la page INSIDE de la rédaction, les journalistes de l’info quotidienne prennent la plume – et un peu de recul – pour dévoiler les coulisses du métier, répondre à vos questions et réfléchir, avec vous, à leurs pratiques. Plus d’information : là. Et pour vos questions sur notre traitement de l’info : c’est ici.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK