Jacques Chirac reposait déjà dans le "cimetière virtuel" de notre rédaction

La mort de l'ancien président français avait été anticipée dans les rédactions
La mort de l'ancien président français avait été anticipée dans les rédactions - © belga

C'est le média parisien TTSO qui a souligné l'anecdote le jour de la mort de l'ancien président: "Parmi les deux signataires de la nécro de Jacques Chirac publiée [jeudi] par le NY Times, l'un était parti à la retraite en 2008, et l'autre était mort en 2007".

En réalité, cette situation pour le moins cocasse ne nous a qu'à moitié surpris, nous les journalistes. Parce que les nécros de Jacques Chirac sont prêtes depuis un sacré bout de temps dans les rédactions, au même titre d'ailleurs que celles d'Elisabeth II, de Valéry Giscard d'Estaing et de Jean-Marie Le Pen.

Chez nous aussi

C'est ainsi que ce jeudi 26 septembre, chez nous aussi, tout était prêt à être diffusé. Des séquences avait été réalisées plus tôt, parfois même directement à l'initiative de journalistes, pour la télé, le web et en radio. "Il y avait même des séquences remises récemment au goût du jour, car devenues obsolètes", explique le rédacteur en chef Régis De Rath. Cela faisait en effet un moment que l'incertitude régnait autour de l'état de santé de Jacques Chirac. Et d'ailleurs… nous aussi, figurez-vous, on a diffusé sur nos différentes antennes radios des séquences réalisées par un journaliste qui ne travaille plus à la rédaction.

►►► Retrouvez d’autres coulisses de notre info sur la page INSIDE de la rédaction

La mort ça s'anticipe ...

Tout était donc prêt, jeudi dernier, et heureusement, puisque l'annonce du décès de l'ancien président français est arrivée à midi, dans les rédactions. C'est-à-dire une heure à peine avant les journaux télés et radios de la mi-journée. Ce qui est très court, trop court même, pour ressortir les meilleurs archives. Et c'est précisément d'abord pour ce genre de situations que, dans les rédactions, la mort, ça s'anticipe… pour ne sortir ensuite qu'au moment fatidique. 

L'âge, l'état de santé, et la rumeur 

C'est ce que les Inrocks appellent le "cimetière virtuel" des rédactions. Là où sont précieusement conservées les biographies de personnages publics dont l'âge atteint le crépuscule ou celles de célébrités malades, ou encore de personnalités dont l'état de santé a pu faire l'objet de rumeurs préoccupantes - infondées ou non d'ailleurs. Ainsi, le pilote  Michaël Schumacher doit avoir une biographie prête dans de nombreuses rédactions, depuis son accident de ski. Le chanteur Renaud aussi. "On est évidemment moins prêts quand il s'agit de personnages dont la mort arrive de manière impromptue", poursuit Régis. "Généralement, on agit quand il y a une alerte qui concerne un personnage qui a marqué l'histoire, ou pour qui on se dit que ce serait dommage de passer à côté". Et pour ceux qui sont susceptibles d'avoir le plus marqué notre époque, notre public, explique encore Régis, des réunions s'organisent même au-delà du cadre de la rédaction, pour réfléchir à un éventuel modus operandi, le cas échéant. Des émissions spéciales par exemple. 

Profiter de l'expertise des journalistes spécialisés 

A la rédaction, Dominique Dussein a réalisé pas mal de biographies. En fait, on pourrait dire qu'avec quelques autres, il est devenu "spécialiste des nécrologies". Dominique travaille pour le service "culture" de la rédaction. Les biographies d'Aznavour, de Delpech, France Gall: il les a toutes préparées. Et il l'admet, un brin honteux: "En fait, c'est plutôt chouette à faire, les nécros. C'est une sorte d'hommage, et en même temps une plongée dans les archives. Du coup, ça nécessite aussi une certaine expérience". Dominique raconte qu'à la mort d'Annie Girardot, un jeune collègue lui a demandé: " Qui est Annie Girardot? La femme d'Yves Montand, c'est bien ça ?" Dans ce contexte, on imagine que, même en travaillant le plus sérieusement du monde, le jeune pigiste aurait eu bien du mal à élaborer une séquence aussi riche que celle d'un journaliste expérimenté. Car c'est naturellement l'autre apport majeur des nécrologies anticipées (avec la réactivité): pouvoir profiter de l'expertise des journalistes spécialisés de la rédaction.


►►► Cet article n’est pas un article d’info comme les autres… Sur la page INSIDE de la rédaction, les journalistes de l’info quotidienne prennent la plume - et un peu de recul - pour dévoiler les coulisses du métier, répondre à vos questions et réfléchir, avec vous, à leurs pratiques. Plus d’information : là. Et pour vos questions sur notre traitement de l’info : c’est ici.


 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK