La hauteur des coûts énergétiques inquiète l'industrie

La différence par rapport aux États voisins varie selon la région et la consommation de 12 à 45%. Ainsi, Deloitte a calculé pour 2013 un prix de 48 euros/MWh en France contre 66 euros/MWh en Flandre et jusqu'à 88 euros/MWh en Wallonie. Pour obtenir ce résultat, le cabinet s'est appuyé sur le prix du marché ajouté aux impôts et aux coûts de réseau.

La différence est de 12% plus élevée que dans les pays voisins pour une consommation de 1000 GWh en Flandre et même jusqu'à 45% pour les entreprises qui ont une consommation annuelle de 100 GWh en Wallonie.

Concrètement, un industriel qui consomme 100 GWh en Flandre sur base annuelle devra dépenser un million d'euros de plus que dans les pays voisins. En Wallonie, ce surcoût grimpe même jusqu'à 2,5 millions d'euros.

Pour les industriels qui consomment 1000 GWh par an, le surcoût sera de 6,4 millions d'euros en Flandre et 6,9 millions d'euros en Wallonie.

Cette différence de prix s'explique principalement par les taxes sur l'électricité et d'autres mesures gouvernementales.

Ce fossé constitue un désavantage concurrentiel pour l'industrie belge, "aussi néfaste que le handicap salarial", estime Luc Sterckx, le président de Febeliec.

Sans inversion de la tendance, le futur de l'industrie belge est menacé, selon Febeliec.

Dans ce contexte, la fédération plaide pour une "norme énergie" limitant les surcoûts énergétiques à charge de l'industrie.

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK