Weight Watchers devenu WW, veut à nouveau grossir... en bourse

Weight Watchers devenu WW, veut à nouveau grossir... en bourse
Weight Watchers devenu WW, veut à nouveau grossir... en bourse - © Tous droits réservés

Cette sérieuse crise d'amaigrissement boursier qu'a subie le groupe américain WW, mieux connu sous son ancien nom Weight Watchers, une chute de pratiquement 35 % à Wall Street mercredi avant de se reprendre un peu hier soir. Alors que s'est-il passé ? alors que pourtant l'industrie des régimes se portait comme un charme.

2018 avait été une excellente année pour WW ; 1 milliard et demi de dollars de revenus, 16 % d'augmentation sur un an. Un bénéfice net qui s'est envolé. Le recrutement de nouveaux clients aussi. Une année presque parfaite. Et pourtant ça a coincé. Ce qui a coincé, ce sont en fait les prévisions pour 2019. L'année a mal commencé le reconnaît Mandy Grossman, la patronne de WW "Après une excellente année 2018, le début de l'année a été très décevant en termes de recrutement de clients. Bien que notre campagne hivernale nous a permis d'améliorer la perception et la pertinence de la marque WW en expliquant le pourquoi de cette marque, nous n'avons pas été en mesure d'élargir notre clientèle".

Douche froide donc pour les analystes qui table désormais sur un bénéfice par action divisé par trois cette année. D'où la violence évidemment de cette sanction en Bourse due en partie à cause d'un changement de stratégie à la fin de l'été dernier. Pour faire court, Weight Watchers ne se présente plus comme votre partenaire-régime, mais comme votre partenaire bien-être. Nuance. Et change de nom ; Weight Watchers devenant de WW. Pour cet analyste financier interrogé sur une chaîne américaine, c'était pourtant pas mal visé "Je ne crois pas que ce soit une erreur stratégique vu l'évolution de notre société. Je pense simplement que l'évolution de la stratégie a été trop rapide et que le timing n'était pas bon. En octobre-novembre, c'est à dire deux mois avant la haute saison pour les régimes".

Il y a une saison pour les régimes. La période juste après les fêtes de fin d'année est cruciale pour les spécialistes des régimes. Après les excès de fin d'année, les bonnes résolutions. C'est le moment de capter le client. Si vous ratez ce moment clé, ça peut vous plomber une année. Mandy Grossman, la CEO blâme "les campagnes de marketing très moyennes de son entreprise... possible. Il faut dire aussi que la concurrence est très forte dans ce domaine des régimes. Les régimes d'abord changent en permanence et il y a des modes là aussi. Et puis il y a aussi beaucoup d'applis gratuites qui vous aident à gérer vos calories alors qu'avec WW, c'est payant, ce n'est pas gratuit. C'est relativement cher quand même comme payant".

Comment est-ce que WW compte redresser la barre ?

La célèbre animatrice de télé américaine Oprah Winfrey va jouer un rôle central dans les campagnes de com à la télé et sur le digital aux États-Unis au printemps. En fait, c'est assez normal, il faut savoir que Oprah Winfrey est aussi la deuxième actionnaire de WW. De plus au passage, elle a perdu pas mal d'argent ces derniers mois avec ses placements dans cette entreprise. En France, l'ambassadrice de la marque est la chanteuse Hélène Segara.

Quoi qu'il en soit, la patronne de WW, Mandy Grossmann a bien l'intention de "réajuster la stratégie de l'entreprise très rapidement. La communication sera orientée plus vers la perte de poids, vers le régime. Retour aux fondamentaux en quelque sorte".

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK