Wanty-Ronveaux: gros rachat dans le secteur de la construction belge

Deux gros joueurs de la construction en Wallonie réunissent leurs forces. Wanty, entreprise familiale de la Région de Binche, rachète Ronveaux, familiale aussi, de la Région de Ciney.

Wanty est spécialisé dans les travaux de voirie et de démolition et cherche à se diversifier. Ronveaux est un fournisseur d'éléments de béton préfabriqués pour la construction et, par ailleurs, spécialiste en électricité (éclairage public, télécommunication, fibre optique,...).

Complémentarité

Le secteur de la construction va bien depuis deux ans, les entreprises engagent, et pour Christophe Wanty, le patron de Wanty, c'était le moment de s'agrandir: "Les pouvoirs publics recommencent à investir massivement dans les travaux d'infrastructures. La reprise est là, notre carnet de commandes déborde. Et c'est vrai que ce climat économique favorable nous donne confiance dans l'avenir et nous permet d'investir massivement dans l'avenir".

Et en l’occurrence, les deux spécialités de Ronveaux, sont des secteurs d'avenir: L'électricité et le béton ont de forts potentiels de croissance. La fibre optique, les infrastructures de télécommunications sont très demandées pour le moment, les besoins en internet haut-débit sont croissants dans les villes, les parcs d'activité économique,... L'éclairage public est complémentaire de l'activité "voirie" de Wanty. Le béton aussi a de l'avenir avec des innovations dans le domaine (béton plus résistant, moins polluant, moins cher,...) et des investissements publics annoncés dans les infrastructures.

Wanty investit donc dans un spécialiste de deux secteurs en croissance.

D'autres gros joueurs

Après cette acquisition Wanty aura un effectif de 1500 personnes pour 200 millions d'euros de chiffre d'affaire. Cela en fait un des leaders du secteur de la construction wallonne, "on ne devient pas un géant non plus reconnait Christophe Wanty, il y a d'autres sociétés en Belgique bien plus grandes que nous. Mais au niveau des sociétés privées avec actionnariat privé familial et wallon, je pense que nous devenons les premiers en Wallonie". Dans la même catégorie, Thomas et Piron est un autre joueur important du secteur.

Les autres gros acteurs sont souvent des filiales de groupes internationaux: le Néerlandais BAM, les Français Eiffage et Vinci ont des filiales chez nous. Il existe aussi des sociétés qui restent basées en Belgique, dont le management reste belge mais dont l'actionnariat est en partie étranger. C'est le cas du géant Besix, par exemple, dont des investisseurs Égyptiens sont au capital.

Des emplois à pourvoir

On l'a compris, la reprise économique est donc bien là pour le groupe Wanty, qui engage du personnel à tour de bras et ne cesse de se développer.
Comme le précise Christophe Wanty, l'administrateur-délégué du groupe dans l'interview ci-dessous.
 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK