Transferts de compétence: la Wallonie a dix ans pour se relever

Wallonie : dix ans pour se relever.
Wallonie : dix ans pour se relever. - © Tous droits réservés

La fin des transferts de compétences du fédéral vers les régions devrait advenir en 2025. Tout comme les aides européennes à la région wallonne. Après, la Wallonie sera plus que jamais livrée à elle-même. Il lui reste donc dix ans pour se relever. A quels défis doit-elle faire face ? Quels sont les atouts et les faiblesses ?

Marche-en-Famenne est une petite ville rurale de la province de Luxembourg. Son centre a été rénové en profondeur et de nouveaux commerces se sont installés. En quelques années, la ville a complètement changé de visage. C'est en tout cas le sentiment de Denis Rutot, un patron de PME installé là depuis plus de 20 ans. Un essor qui ne s'estompe pas à voir le développement des zonings industriels en périphérie.

A l'image de Marche-en-Famenne, la Wallonie doit se redéployer.

"Il faudrait peut-être commencer par simplifier notre législation fiscale et sociale", affirme Denis Rutot.

Engager des réformes ambitieuses, c'est aussi le sentiment de Didier Van Caille, professeur d'économie. Il faudrait réduire le coût du travail, investir encore dans l'enseignement technique et rationaliser nos structures.

Reste à aider les plus faibles.

Chez Alpha 5000, un centre de formation pour adultes, on a vu fondre les subsides. Pourtant, on est persuadé qu'il faut aider et surtout prévenir les problèmes. C'est une autre manière de faire des économies.

Bref, la région a tous les leviers pour réussir à se relever. Mais les défis sont énormes et nécessitent de profondes réformes.

Hugues Angot avec Corinne Pollain
 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK