Wall Street finit en net repli, finalement rattrapée par la Grèce

La Bourse de New York
La Bourse de New York - © Stan Honda

La Bourse de New York a accentué son recul mardi, cédant finalement face aux craintes liées à l'échec de la tentative en Grèce pour former un gouvernement, malgré une séance en grande partie dans le vert: le Dow Jones a lâché 0,50% et le Nasdaq 0,30%.

Selon les chiffres définitifs à la clôture, le Dow Jones Industrial Average a cédé 63,35 points à 12.632,00 points, à son plus bas depuis le 19 janvier, et le Nasdaq, à dominante technologique, a reculé de 8,82 points à 2.893,76 points.

L'indice élargi Standard & Poor's 500 a reculé de 0,57% (-7,69 points) à 1.330,66 points.

"On a assisté aujourd'hui à une de ces séances typiques, où l'on a commencé à de faibles niveaux, avant de rebondir et de repartir petit à petit dans le rouge, le marché anticipant les échanges européens du lendemain", a commenté Marc Pado, du site Dowbull.com.

Après s'être maintenue dans le vert pendant une grande partie de la séance, grâce à l'appui d'indicateurs encourageants aux Etats-Unis et en Allemagne, la place new-yorkaise a finalement pliée sous le poids des craintes très vives en Europe après l'annonce de l'échec de la dernière tentative de former un gouvernement de coalition en Grèce.

"Le fantôme grec ne disparaît pas et continue à s'agiter, ce qui pèse toujours lourdement sur la tendance", a commenté Gregori Volokhine, stratège du département actions de Meeschaert New York.

L'annonce que la Grèce s'acheminait vers de nouvelles élections, perpétuant l'incertitude autour de la crise en zone euro, a ainsi inquiété les investisseurs qui spéculaient sur une éventuelle sortie du pays de la monnaie unique.

Pour M. Pado, la nervosité des investisseurs était également accentuée par l'annonce de retraits d'argent dans les banques grecques qui ont atteint 700 millions d'euros lundi, comme l'a indiqué le président de la République Carolos Papoulias aux chefs des partis politiques grecs, selon les actes publiés mardi sur le site de la présidence.

Ces craintes éclipsaient la bonne nouvelle d'une accélération plus forte que prévu de l'activité manufacturière dans la région de New York, contrebalancée en outre par un fort ralentissement de la hausse des ventes au détail qui ont enregistré leur hausse la plus faible, à 0,1%, depuis le début de l'année, par rapport au mois de mars, selon des chiffres officiels.

Cet ensemble de statistiques "est correct, traduisant une tendance, même modeste, à la croissance" de l'économie américaine, a noté sans enthousiasme Jennifer Lee, de BMO Capital Markets.

Le marché obligataire a terminé en hausse. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans a reculé à 1,777% contre 1,788% lundi soir, et celui à 30 ans à 2,931% contre 2,949%.


AFP
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK