Votre salaire va-t-il être indexé en janvier?

Votre salaire va-t-il être indexé en janvier?
Votre salaire va-t-il être indexé en janvier? - © Tous droits réservés

Les salaires de nombreux travailleurs seront indexés en 2019. En faites-vous partie? Pour le savoir, regardez le numéro de votre commission paritaire

 

Le syndicat Setca a publié la liste et le pourcentage d'indexation par commission paritaire :

 

· CP 200 Commission paritaire auxiliaire pour employés: +2,16%
· CP 202 Commission paritaire pour les employés du commerce de détail alimentaire: +1%
· CP 216 Commission paritaire pour employés occupés chez les notaires: +0,74%
· CP 217 Commission paritaire pour employés de casino: +2,104%
· CP 220 Commission paritaire pour les employés de l'industrie alimentaire: +2,10%
· CP 221 Commission paritaire des employés de l'industrie papetière: +1,19%
· CP 222 Commission paritaire pour les employés de la transformation du papier et du carton: +1,19%
· CP 226 Commission paritaire pour les employés du commerce international, du transport et de la logistique: +1,26%
· CP 302 Commission paritaire de l'industrie hôtelière: +2,104%
· CP 306 Commission paritaire des entreprises d'assurances: +2,20787%
· CP 309 Commission paritaire pour les sociétés de bourse: +0,4453%
· CP 310 Commission paritaire pour les banques: +0,45%
· CP 313 Commission paritaire pour les pharmacies et offices de tarification: +2%
· CP 323 Commission paritaire pour la gestion d'immeubles, les agents immobiliers et les travailleurs domestiques: +2,16%
· CP 333 Commission paritaire pour les attractions touristiques: +2,16%
· CP 340 Commission paritaire pour les technologies orthopédiques: +2,16%
· CP 341 Commission paritaire pour l'intermédiation en services bancaires et d'investissement: +2,16%

Système en place depuis 1920

Le système de l’indexation automatique des salaires existe en Belgique depuis 1920. Le principe est simple: les salaires augmentent automatiquement lorsque les prix augmentent. Le mécanisme repose sur "l’indice santé". C'est-à-dire l'évolution de la valeur d'un panier de biens et de services, abstraction faite du tabac, de l’alcool, du diesel et de l’essence.

Une fois que cet indice dépasse un certain seuil, appelé l’indice-pivot, qui représente une hausse de 2% des prix par rapport à l’indice-pivot précédent, on indexe alors automatiquement les salaires de 2%. Objectif ? Préserver le pouvoir d’achat de la population.

Pour compenser une perte de compétitivité salariale vis-à-vis des pays voisins, le gouvernement Michel a instauré un saut d'index en 2015. Quand l’indice-pivot a été atteint, les salaires n'ont pas augmenté. L’indexation a ensuite repris en 2017, une fois que les prix ont atteint une nouvelle hausse de 2%. Rebelote ce premier janvier 2019.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK