"Victoire", la filiale low-cost d'Aeroflot pour contourner les sanctions

"Victoire", la filiale low-cost d'Aeroflot pour contourner les sanctions
"Victoire", la filiale low-cost d'Aeroflot pour contourner les sanctions - © MAURITZ ANTIN - BELGAIMAGE

La compagnie aérienne russe Aeroflot a lancé mardi les ventes de billets de sa nouvelle filiale à bas coût Pobeda (Victoire), créée pour remplacer sa low-cost précédente fermée car visée par des sanctions occidentales liées à la crise en Ukraine.

Pobeda desservira à partir du 1er décembre six villes dans la partie européenne de la Russie (Volgograd, Samara, Belgorod) dans l'Oural (Perm, Ekaterinbourg) et en Sibérie Occidentale (Tioumen) avec des Boeing 737-800, a précisé Aeroflot dans un communiqué.

Fin octobre, le patron du groupe, Vitali Saveliev, a expliqué avoir choisi ce nom car il "symbolise la victoire inévitable (de la Russie, ndlr) sur les difficultés auxquelles le pays et le peuple ont été confrontés cette année".

Aeroflot, contrôlée par l'Etat russe et numéro un du secteur dans le pays, avait lancé au printemps Dobrolet, la première low-cost sur le modèle occidental, avec pour objectif des prix inférieurs à 40% à ceux en vigueur sur le marché russe et le transport de 200 000 passagers par an.

Elle desservait notamment la Crimée, péninsule ukrainienne annexée par la Russie en mars, et avait à ce titre était ajoutée à la liste des sociétés sanctionnées par l'Union européenne. Après six semaines d'existence, elle avait dû clouer au sol ses appareils, les sanctions l'empêchant d'honorer ses contrats de leasing.

Aeroflot avait alors décidé de lancer une nouvelle filiale, qui cette fois ne volerait pas vers la Crimée.

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK