Véhicules électriques de luxe: les constructeurs allemands attaquent le marché occupé par Tesla

Les constructeurs automobiles allemands s'attaquent au marché de la voiture haut de gamme 100 % électrique : dans la ligne de mire, le constructeur américain Tesla. Mardi  à Stockholm, le premier SUV 100 % électrique Mercedes a été lancé en grande pompe. Ce SUV (pour "Véhicule Utilitaire Sport"), s'appelle en l'occurrence EQC en anglais.

L'arrivée sur le marché de ce nouveau véhicule est prévue pour l'année prochaine. Le patron du constructeur automobile allemand Dieter Zetsche n'a pas lésiné lors du lancement sur les superlatifs pour décrire les atouts de cette nouvelle voiture : "Avec l'EQC, notre intention n'était pas seulement de construire un SUV électrique, mais de lancer une nouvelle génération de Mercedes. C'est aussi simple et ambitieux que ça, parce qu'il faut rencontrer certaines conditions pour qu'une nouvelle voiture réponde aux standards de qualité de notre marque. Nous pensons que c'est le cas pour l'EQC, avec son design, ses capacités, ses services et sa facilité d'utilisation".

10 modèles différents

Mercedes a prévu d'investir plus de 10 milliards d'euros pour débouler dans ce marché, les voitures électriques de luxe, actuellement dominé par l'américain Tesla. Il y a, cela dit, une stratégie complète derrière la présentation, pas juste un coup médiatique. "En fait, je pense qu'aucun autre constructeur n'est en meilleure position que nous. Nous électrifions tous nos utilitaires pour atteindre le zéro émission dans le dernier kilomètre de livraison, et nous allons annoncer d'autres nouvelles dans ce domaine la semaine prochaine. En outre, nous sommes en train de tester un camion électrique pour le transport routier avec différents partenaires, et nous allons mettre sur la route un bus électrique zéro émission un peu plus tard dans l'année" explique Dieter Zetsche.

Et si on revient aux voitures électriques, Daimler a l'intention d'en produire 10 différentes, 10 modèles de voitures 100 % électriques à l'horizon 2022. Mais il n'y a pas que Mercedes, les autres constructeurs automobiles allemands s'y sont mis aussi, et massivement : BMW, Porsche, Audi. Bien sûr, Audi qui a lancé lundi à Bruxelles la fabrication de son modèle 100 % électrique : e-Tron.

Cette concurrence qui se met en ordre de marche signifie que la situation va devenir un petit peu plus compliquée qu'aujourd'hui pour Tesla. Elle est déjà compliquée, et pas seulement parce que son fondateur Elon Musk admet qu'il est épuisé. Pas seulement parce qu'Elon Musk a un temps envisagé de sortir Tesla de Wall Street avant de changer d'avis. En fait, Tesla, et c'est encore plus important, a des difficultés dans la production de son modèle 3, le model Three. Alors vous imaginez ce que ça pourrait donner s'il y a derrière ça une vraie concurrence des autres constructeurs automobiles.

Voilà inquiète les investisseurs, et pas qu'un peu. Mardi, la banque d'affaires américaine Goldman Sachs conseillait à ses clients de vendre l'action Tesla dont la valeur risque, dit-elle, de plonger de 30 % dans les six prochains mois. Et c'est précisément à cause de la concurrence que commencent à faire les autres constructeurs automobiles dans le 100 % électrique.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK