Van Hool présente son tram-bus à hydrogène qui a séduit la ville française de Pau

Le constructeur de bus Van Hool a présenté mardi son premier trambus roulant à l'hydrogène. La ville française de Pau en a commandé huit exemplaires. Son bourgmestre François Bayrou a assisté aux premiers kilomètres de ce véhicule, aux alentours du siège de Van Hool, à Koningshooikt.

Le contrat liant la ville des Pyrénées et Van Hool, conclu en 2017, porte sur la livraison de huit modèles 'Exqui.City's', des véhicules de 18 mètres de long. Les trambus qui doivent être opérationnels dans le réseau des transports publics de Pau à l'automne prochain sont les premiers exemplaires mondiaux roulant à l'hydrogène. Ils sont en fait dotés d'un système hybride mêlant électricité et hydrogène. Pour cette dernière technologie, l'hydrogène (H2) et l'oxygène (O2) sont transformés en temps réel en électricité dans la cellule à combustible grâce à un procédé électrolyse, avec de la vapeur d'eau comme unique émission, expliquent ses promoteurs.

"On a passé des heures à peaufiner chacun des détails, sourit François Bayrou, le maire de Pau présent en Belgique pour la présentation de la première rame. Beaucoup de cités dans le monde sont en train de regarder cette aventure. Nous sommes très heureux d'accueillir le premier exemplaire et les sept qui vont suivre."

Les trambus, qui peuvent transporter 125 passagers, ont une autonomie dépassant les 300 kilomètres et peuvent être rechargés en dix minutes. "Le secteur du transport porte un intérêt de plus en plus prononcé à l'égard de la technologie à hydrogène", explique Jan Van Hool. "Il est clair que si tous les bus d'une même ville doivent rouler à l'électricité, il y aura des problèmes pour recharger toutes les batteries."

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK