Usurpation d'identité de sociétés: une escroquerie qui prend de l'ampleur

Capture d'écran d'un site frauduleux
Capture d'écran d'un site frauduleux - © FSMA

Ces derniers mois, de nombreux escrocs se sont emparés de l'identité de sociétés d'investissements. Leur but : faire croire aux consommateurs qu'ils sont en droit de leur offrir leurs services en Belgique. C'est la FSMA, l'autorité belge des services et marchés financiers qui a repéré le phénomène. Les escrocs font même croire qu'ils sont inscrits dans les registres de la FSMA ou d'une autre autorité compétente. La fraude engendre parfois la perte de dizaines de milliers d'euros.

La technique est toujours la même. Une société d'investissement étrangère vous contacte via un appel téléphonique, un mail ou les réseaux sociaux. Elle indique directement disposer des autorisations officielles pour proposer ses services en Belgique. Pour vous convaincre, les escrocs n'hésitent pas à vous renvoyer vers un site web officiel, explique Mathieu Saudoyer, porte-parole de la FSMA : "C'est une technique qui est utilisée dans tous les types de fraude financière. Que ce soit un investissement dans les cryptomonnaies, ou dans du vin, ou un faux crédit".

Depuis 2019, la FSMA a reçu 150 signalements de consommateurs pour usurpation d'identité de société. Pour éviter le piège, il faut suivre ces conseils : "La première chose qui doit susciter la méfiance, c'est évidemment quand on prend contact avec vous sans que vous ayez préalablement demandé vous-même à être contacté. Si vous remarquez certaines incohérences, par exemple une société qui se présente comme une société française mais qui vous donne une adresse au Royaume-Uni, et vous demande d'effectuer un versement sur un compte polonais. Ce type d'incohérence doit aussi vous paraître suspect", poursuit Mathieu Saudoyer.

Une recherche en ligne permet également de vérifier l'existence ou le caractère frauduleux de ces sociétés. En cas de doutes ou si vous êtes victime d'une fraude, il est recommander de contacter la FSMA.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK