USA: l'écart entre le salaire des grands patrons et de l'employé moyen, de plus en plus grand

USA: l'écart entre le salaire des grands patrons et de l'employé moyen, de plus en plus grand
USA: l'écart entre le salaire des grands patrons et de l'employé moyen, de plus en plus grand - © OZAN KOSE - AFP

En 40 ans, le salaire des PDG des plus grandes entreprises américaines a été multiplié par plus de 10, pour atteindre un montant de 14 millions de dollars, en 2018. C’est ce qui ressort d’une étude publiée par l’Economic Policy Institute, un groupe de réflexion américain. La rémunération des patrons aurait ainsi grimpé de 940% entre 1978 et 2018. Mais, qu’en est-il du côté des salariés ? La rémunération des employés a-t-elle connu un tel bond ?

940% VS 12% pour l’employé moyen

Si on se réfère au contenu de cette étude, la réponse est non. En effet, à en croire les conclusions des chercheurs de l’Economic Policy Institute, le salaire de l’employé moyen n’a augmenté que de 12% en 40 ans. En d’autres termes, la rémunération d’un grand patron était 221 fois supérieure à celle d’un employé moyen en 2018. Comme le démontrent ces chiffres, l’écart entre le patron d’une grande entreprise et le salarié moyen, est grandissant. Pour preuve, ces autres statistiques publiés dans l’étude, en 1989, un patron était payé 58 fois plus qu’un employé moyen contre seulement 20 fois plus qu’en 1965. Un écart grandissant qui, d’après Lawrence Mishel et Julia Wolfe, les autrices de l’étude, participe à accroître les inégalités aux Etats-Unis. "Cette escalade de la rétribution des PDG a nourri le gonflement des revenus des 1% les plus riches, laissant moins de fruits de la croissance économique pour les travailleurs ordinaires et a accru le fossé entre les très hauts revenus et les 90% restants qui sont au bas de l’échelle," affirment ces deux chercheurs.

C’est une question de pouvoir, et non de compétences

Ils précisent également que si les grands patrons ont une rémunération plus élevée, c’est parce qu’ils ont le pouvoir de fixer leur salaire. " Les CEO sont payés en raison de leur capacité de fixer le montant de leur salaire, et non parce qu’ils participent à une augmentation de la productivité de leur entreprise ou possèdent des compétences spécifiques ou supérieures," soulignent Lawrence Mishel et Julia Wolfe.

Pour remédier à l’accroissement de cet écart entre les salaires des grands patrons et ceux de l’employé moyen, les auteurs de cette étude avancent quelques pistes de solution : "Il faut adopter des solutions politiques pour réduire les incitations des PDG à profiter de privilèges d’ordre économique et limiter leur capacité à le faire. De telles politiques pourraient inclure l’instauration d’une taxe de luxe sur la rémunération des patrons qui inciterait ceux-ci à payer un dollar d’impôt pour chaque dollar perçu au-dessus d’un seuil de compensation, établir un taux d’imposition sur le revenu plus élevé pour les grands patrons, fixer un impôt sur les compagnies où l’écart entre la rémunération du CEO et celle de l’employé moyen est le plus élevé ou encore réformer la manière de diriger l’entreprise afin de donner de meilleurs outils aux actionnaires pour exercer un pouvoir compensateur sur les rémunérations des PDG," avance l’étude de l’Economic Policy Institute.

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK