Une startup lance une plate-forme numérique pour la gestion des drones en Belgique

Tom Verbruggen, CEO d’Idronect lors du lancement de la plate-forme, le 2 février à Saint-Trond.
2 images
Tom Verbruggen, CEO d’Idronect lors du lancement de la plate-forme, le 2 février à Saint-Trond. - © ERIC LALMAND - BELGA

Alors qu'un arrêté royal fixant les conditions d'utilisation des drones civils à des fins privées et commerciales devrait être signé avant l'été, la startup belge Idronect a présenté mardi, à Saint-Trond (Limbourg), une plate-forme numérique du même nom qui vise à connecter tous les acteurs en matière de gestion des drones, à savoir les pilotes, opérateurs, autorités ou encore écoles.

Un potentiel de 2000 emplois

"Pour les secteurs tels que l'agriculture, le journalisme et la sécurité, cet arrêté royal soulève un éventail de possibilités et un potentiel de 2 000 emplois à court terme", souligne le fondateur de la plate-forme, Tom Verbruggen. "Pour la Direction générale du Transport aérien, cela signifie une partie non négligeable d'administration et de communication supplémentaires avec les personnes pour lesquelles le domaine de l'aviation est encore inconnu. C'est également la même chose pour les pilotes de drones et pour les autorités compétentes qui devront accorder les vols."

Idronect facilite donc les démarches liées à la gestion des drones. Via la plate-forme, les pilotes peuvent ainsi notamment introduire leurs demandes de vol que les autorités peuvent délivrer en quelques clics.

Le système améliore également la sécurité. "Lorsqu'un drone dévie de son parcours initial, une alarme se met automatiquement en marche. C'est alors aux autorités compétentes de prendre les mesures qui s'imposent", explique encore Tom Verbruggen.

La plate-forme a été présentée mardi durant un vol test qui est parti de DronePort, l'incubateur pour la technologie des drones à Saint-Trond.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK