Une start-up liégeoise fabrique une crypto-monnaie écologique

Leïla Rebbouh, la cofondatrice de la start-up NR Mine.
Leïla Rebbouh, la cofondatrice de la start-up NR Mine. - © Tous droits réservés

Leïla Rebbouh, la cofondatrice de NR Mine, explique comment sa start-up liégeoise crée un cryptomonnaie de manière écologique.

"Tout le monde peut faire une cryptomonnaie chez soi à condition d’avoir un ordinateur puissant et une bonne carte graphique. Au tout début de la création du bitcoin, des ordinateurs assez simples étaient utilisés", assure Leïla Rebbouh.

La fabrication de devises numériques, processus appelé "minage" nécessite d’importantes capacités informatiques. Par exemple, Le bitcoin consomme à lui seul plus qu’un pays entier comme l’Irlande ou le Maroc.

Leïla Rebbouh, physicienne de formation, explique que la cryptographie se base sur la "preuve de travail", un système de validation permettant de dissuader des attaques : "Cela demande énormément de calculs informatiques et d’ordinateurs qui sont mis en concurrence pour résoudre une sorte d’énigme. Celui qui gagne est celui qui a dégagé le plus de capacité informatique et donc d’énergie pour résoudre le calcul."

Réduire l’empreinte écologique

Selon la confondatrice de NR Mine, de nombreuses recherches sont en cours pour réduire l’énergie produite : "Avec ces protocoles, il est possible de réduire de deux tiers."

Pour réduire sa consommation énergétique, la start-up récupère les excédents d’énergie produits par des panneaux photovoltaïques. "On utilise les énergies renouvelables et on va où il y a des excédents de production d’énergie solaire."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK