Une société minière britannique s'effondre à cause d'Ebola

Le groupe concentre son activité sur la mine de minerai de fer de Marampa en Sierra Leone, l'un des pays touchés par le virus. Mais l'expansion de la maladie semble décourager les investisseurs potentiels, pourtant indispensables alors que le groupe est déjà endetté.

"L'épidémie d'Ebola en Sierra Leone a créé des difficultés significatives à la fois pour le processus d'investissement stratégique démarré en mai et pour la performance opérationnelle actuelle de l'activité", écrit l'entreprise.

La rentabilité de la mine est d'autant plus sous pression que les cours du minerai de fer, ingrédient clef pour l'industrie sidérurgique, sont à leur plus bas depuis 2009.

London Mining indique discuter avec des investisseurs potentiels en vue d'une injection de capitaux "significative" pour pouvoir continuer l'exploitation de la mine. Mais ajoute qu'en l'état actuel des choses, il n'y a aucune certitude sur la probabilité ou le calendrier d'une tel investissement.

"Dans le cadre des structures actuellement proposées, le conseil d'administration pense qu'il resterait peu ou pas de valeur dans les actions et les autres titres côtés du groupe", prévient London Mining.

A la Bourse de Londres, l'action London Mining perdait 77,42% mardi à 11H00 GMT, valant moins d'un pence.


Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK