Une quarantaine de militants anti-TTIP arrêtés administrativement près de Schuman

Une quarantaine de militants anti-TTIP arrêtés administrativement près de Schuman
4 images
Une quarantaine de militants anti-TTIP arrêtés administrativement près de Schuman - © RTBF

Une quarantaine de personnes ont été arrêtées administrativement jeudi matin devant les entrées du Centre de conférences Albert Borschette, dans le quartier européen de Bruxelles, alors qu'elles tentaient d'en bloquer l'accès. L'action menée entre 06h30 et 08h30 visait à protester contre le traité de libre-échange en cours de négociation entre les Etats-Unis et l'Union européenne (TTIP).

Les participants ont bloqué dès 06h30 les quatre accès au centre de conférences, où se déroulent cette semaine les négociations en vue d'un TTIP. Ils étaient entre 10 et 15 à chacune des entrées, en ce inclus les parkings pour les fournisseurs. Ils ont déployé des banderoles et se sont assis côte à côte en se prenant par les bras.

A l'entrée principale située rue Froissart, un militant s'est perché sur le poteau où est accroché le drapeau de l'Union européenne. Ce drapeau a été remplacé par une banderole avec l'inscription "GAME OVER". Une grande banderole avec le message "TTIP LOCK DOWN" a aussi été apposée sur le panneau d'entrée.

Tous les participants ont été arrêtés administrativement, soit au moins une quarantaine de personnes, d'après la police de la zone Montgomery. L'une d'elle a été appréhendée de manière brutale par les policiers, ont dénoncé les organisateurs.

Vers 7h30, un groupe à vélo a rallié l'action en soutien. Ces derniers n'ont pas été arrêtés.

La police a suspendu la circulation sur une partie de la rue Froissart et le long du parc Léopold sur l'avenue du Maelbeek. La Stib a mis en place une déviation pour les bus affectés.

Cette action de "désobéissance civile non-violente" s'inscrit dans le cadre de l'appel lancé par l'initiative "TTIP Game Over", qui invite les citoyens à manifester leur opposition au TTIP en marge des négociations qui ont lieu cette semaine à Bruxelles. Elle est soutenue par plusieurs organisations, dont Greenpeace, le syndicat agricole Fugea, Climate Express ainsi que les jeunes d'Ecolo et du PTB.

Le collectif, dont chaque "équipe" agit de manière autonome, a déjà mené plusieurs actions cette semaine et auparavant. Celles-ci sont répertoriées sur le site www.ttipgameover.net et sur les réseaux sociaux avec le hashtag #TTIPGO.

Dimanche soir, le panneau publicitaire géant Coca-Cola, situé place De Brouckère à Bruxelles, avait été piraté pour afficher le message "TTIP Game Over".

Dans la nuit de mardi à mercredi, des activistes ont détaché la bâche de protection du bâtiment qui porte ce panneau publicitaire et ont inscrit sur les toiles protégeant les échafaudages le message "TTIP CETA NO WAY". Le tunnel Vleurgat a également été tagué dans la même soirée avec le slogan "TTIP Game Over".

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK