Une PME sur 10 envisage de transférer des jours de congés payés à 2021

Une PME sur cinq a des difficultés à octroyer toutes les vacances de ses collaborateurs avant fin décembre. Une sur 10 envisage de remettre des congés payés à l’an prochain et 6% sont contraintes de payer un nombre limité de jours de congés payés, selon le dernier sondage effectué par SD Worx auprès de 731 dirigeants d’entreprise PME et responsables du personnel.

Six dirigeants d’entreprise PME sur 10 s’attendent à ce que les collaborateurs puissent prendre leurs jours de vacances légales à temps cette année. Quatre PME sur 10 ont des problèmes ou ne sont pas encore sûres d’y parvenir.

Le prestataire de services RH met en garde contre un éventuel report de jours de congé. "Le transfert des jours fériés à l’année suivante n’est jamais légalement autorisé. Le ministre Dermagne a toutefois accordé une exception uniquement pour le secteur de la santé. En outre, l’Onem annonce des contrôles sur les allocations de chômage temporaires perçues à tort. Il est possible qu’un jour de chômage temporaire devienne un jour de congé légal", analyse Vassilios Skarlidis, directeur régional PME chez SD Worx.

D’autres vacances peuvent parfois être reportées à l’année suivante. Par exemple, il y a souvent des jours de congé supplémentaires en raison de la réduction des heures de travail (RTT), ou des congés extralégaux, en raison de l’ancienneté d’un employé.

"Les possibilités de les transférer dépendent de la source juridique qui les accorde. Que dit la convention collective, le règlement du travail ou même l’usage ? Certaines organisations permettent ainsi une répartition jusqu’au premier trimestre de 2021", précise M. Skarlidis.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK