Une pétition signée par 3,5 millions d'Européens présentée au Parlement européen

Manifestation anti-CETA à Bruxelles en janvier dernier
Manifestation anti-CETA à Bruxelles en janvier dernier - © HENDRIK DEVRIENDT - BELGA

Des opposants à l'accord de libre-échange entre l'Union européenne et le Canada (Ceta), qui doit être soumis au vote du Parlement européen mercredi, ont présenté lundi à Strasbourg une pétition hostile signée par 3,5 millions d'Européens.

Selon l'Alliance "Stop TTIP & Ceta", à l'origine de cette pétition, les signataires demandent aux députés européens de s'opposer au traité commercial que l'UE a conclu avec le Canada (Ceta), mais aussi à celui qu'elle négocie avec les Etats-Unis (TTIP, ou Tafta), dont les discussions sont gelées depuis l'élection de Donald Trump.

Ces opposants ont remis lundi soir à deux vices-présidents du Parlement européen une pancarte symbolisant ces signatures, recueillies dans le cadre d'une "initiative citoyenne européenne".

Pour être recevable, une telle initiative devait être soutenue par au moins un million de citoyens européens issus d'au mois sept pays sur les 28 de l'UE.

"Menace pour la démocratie"

Les signataires reprochent au Ceta de représenter "une menace pour la démocratie, l'Etat de droit, l'environnement, la santé, les services publics, mais aussi les droits des consommateurs et le droit du travail", et de "renforcer le pouvoir des multinationales aux dépens de la démocratie et du bien commun".

"3,5 millions de personnes ont signé pour un commerce plus équitable, plus durable écologiquement et socialement et pas pour quelque chose qui crée plus de problèmes qu'il n'en résout", s'est réjouie la vice-présidente verte autrichienne du Parlement européen, Ulrike Lunacek.

Signé avec difficulté fin octobre par Bruxelles et Ottawa, après notamment une opposition de la Wallonie, et toujours sous le feu de vives critiques, le Ceta doit être soumis au vote des eurodéputés en session plénière mercredi.

Loin de se limiter à la seule suppression des entraves au commerce des biens et des services, le traité promeut également la coopération en matière de normes sociales et environnementales entre le Canada et l'UE.

Ratification

Le rapport de force semble plutôt favorable à ses partisans (eurodéputés de droite, libéraux et une majorité des socialistes) qu'à ses opposants (verts, extrême gauche, extrême droite et certains socialistes).

Pour que son application soit pleine et définitive, le traité devra être ratifié par l'ensemble des 38 Parlements nationaux et régionaux de l'UE mais la ratification par le Parlement européen permettrait une application provisoire d'une grande partie du texte.

L'Alliance Stop TTIP & Ceta comprend quelque 500 organisations, parmi lesquelles Attac et Greenpeace et des partis de gauche européens, comme die Linke, le parti vert européen et Podemos.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir