Goods to give, cette interface qui lie entreprises et associations

Sur le site de Goods to give, les associations partenaires peuvent passer commande des produits d'hygiène ou autres dons disponibles. Elles peuvent choisir entre aller chercher elles-mêmes ou demander la livraison. Un système efficace et simple.
Sur le site de Goods to give, les associations partenaires peuvent passer commande des produits d'hygiène ou autres dons disponibles. Elles peuvent choisir entre aller chercher elles-mêmes ou demander la livraison. Un système efficace et simple. - © Tous droits réservés

Entre les grandes entreprises qui sont prêtes à faire des dons et les associations qui souhaitent les recevoir pour les distribuer, il y a souvent de gros problèmes de logistique. C'est le constat posé par plusieurs professionnels de la gestion qui ont décidé de créer ce que l'on pourrait appeler le chainon manquant.

L’asbl Goods to give a été montée dans le créneau non-alimentaire, principalement les produits d'hygiène, souvent de première nécessité. Prenons un exemple, celui de L'Oréal. Quand un produit évolue, il y a des stocks importants, neufs, nle plus souvent détruit ou donné à de grandes associations comme les restos du coeur. C'est là qu'intervient Goods to Give.

Dès que l'entreprise partenaire a identifié un stock à donner, elle prévient l'asbl qui va assurer le suivi. Le donateur peut ainsi élargir la palette de bénéficiaires à de plus d'associations, plus petites. Et il reçoit aussi des garanties comme l'explique Brigitte Bekaert, directrice corporate & media communication de L'Oréal Belgique : " Il y a le respect de la marque et surtout pour nos produits c’est la sécurité avec la garantie qu’ils arrivent entre de bonnes mains. Nous n’avons pas envie de trouver nos produits sur des marchés, mal exploités. C’est donc une sécurité de confier ces produits à des gens qui assureront la livraison qualitative et la mise à disposition de ceux qui en ont besoin ".

En pratique

Comment la collecte et la distribution se déroulent-elles? Le stock est enlevé chez le donateur et déposé dans un entrepôt. Pas de solution de fortune, l'entrepôt est celui d'une firme logistique bien connue. Parallèlement, les objets collectés sont référencés sur le site de Goods to Give, où les asbl peuvent passer commande. A côté des produits d'hygiène, il y a aussi des articles pour la maison, des jouets, etc. L'asbl précise si elle vient chercher les colis ou si elle demande la livraison.

Quelles associations ?

Le choix des associations partenaires ne repose sur aucune connotation politique, religieuse, communautaire ou statutaire. Les explications d’ Isaline Desclée, responsable de Goods to give: " Toute organisation sociale qui souhaite devenir partenaire remplit un dossier de candidature. Nous vérifions deux critères principaux : la mission de lutte contre l’exclusion sociale et l’accompagnement des bénéficiaires ainsi que l’engagement de ne pas revendre les produits et de les donner aux personnes qui en ont le plus besoin ".

Deux millions d’euros

L'asbl a été crée fin 2013. Quel est le bilan? Retenons trois chiffres: une douzaine de grandes entreprises donatrices, des produits distribués pour plus de deux millions d'euros via 180 organisations sociales à 125 000 bénéficiaires dans toute la Belgique.

Dernières précisions: les produits sont donnés, la livraison facultative est payante et les associations assument une contribution. Cette contribution représente 20% du budget de Goods to give, le reste étant supporté par des mécènes. Goods to Give emploie deux personnes et demi.

Michel Visart

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK