Une étude française met en avant le rôle des repas dans les contaminations: leurs conseils pour pouvoir quand même fêter Noël

Une étude française met en avant le rôle des repas dans les contaminations: leurs conseils pour pouvoir quand même fêter Noël
Une étude française met en avant le rôle des repas dans les contaminations: leurs conseils pour pouvoir quand même fêter Noël - © Aja Koska - Getty Images

Les Français pourront-ils retrouver une vie normale en janvier? Rien de moins sûr, a fait savoir Jean Castex mardi matin sur Europe 1: "Ça va dépendre de la façon dont nous aurons passé la période de fêtes", qui peut "être propice à une circulation accélérée" du virus si "nous n'étions pas collectivement responsables", a ajouté le Premier ministre.

Comme en Belgique, on craint en effet très fort l'effet de possibles fêtes en famille ou avec les amis. L’étude "ComCor" menée en octobre-novembre dernier sur les lieux et les circonstances des nouvelles contaminations montre le risque élevé de transmission du virus lors des repas, qu’ils aient lieu en milieu privé (familial, amical) ou public (cafés, restaurants…).

La différence, c'est que la France n'interdira pas pour autant les repas de famille, mais s'y prépare avec une série de recommandations. Les déplacements seront en effet autorisés la nuit de Noël. Les Français devront en revanche rester chez eux le soir du 31 décembre, à cause du couvre-feu mis en place pour remplacer le confinement.

Voici ce que la France a mis en place pour éviter qu'il y ait un "effet Noël", semblable à l'"effet Thanksgiving" observé aux Etats-Unis, où une brusque montée des contaminations a suivi cette fête familiale, alors que le pays était pourtant dans une phase descendante.

  • Pour limiter les risques de contamination avant les vacances, qui commencent samedi, Jean Castex a suggéré que les enfants qui le peuvent n'aillent pas à l'école jeudi et vendredi, reprenant à son compte une idée émise par le Conseil scientifique qui guide le gouvernement. Une "tolérance" sera appliquée.
  • Chez les adultes, il s’agit de restreindre au maximum ses contacts une semaine avant le 24 ou le 31 décembre, en particulier pour ceux qui souhaitent passer des fêtes en famille. Ces derniers doivent être encouragés, s’ils le peuvent, à prendre des congés pendant cette période, à défaut, le télétravail est à privilégier.
  • Utilisation fortement recommandée de l’application mobile #TousAntiCovid
  • Des tests doivent être faits si on est "symptomatique" ou s'il y a eu une prise de risques, avec un isolement préventif. Si on n'est pas dans un de ces cas, les tests "n'ont pas, ou peu, d'intérêt", souligne le Conseil scientifique, qui "met en garde" contre l'impression de "fausse sécurité" qu'ils peuvent donner, et rappelle que "l'application des gestes barrières demeure primordiale".

Quid des restaurants?

Les cafés, bars et restaurants français rouvriront-ils le 20 janvier? Rien de moins sûr, même si les restaurateurs contestent le fait que leurs établissements soient d'importants lieux de contamination.

Jean Castex a toutefois assuré qu'une étude scientifique réalisée en France allait être prochainement publiée, et qu'elle confirmait que "restaurants et cafés" étaient bien des lieux où l'on se contamine.


 

Restaurants: premiers lieux de contamination selon une étude américaine (JT du 12/11/2020)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK