Une banque belge va faire payer ses clients pour déposer de l'argent

Une banque belge va faire payer ses clients pour déposer de l'argent
Une banque belge va faire payer ses clients pour déposer de l'argent - © Jonas Hamers / ImageGlobe

Pour la première fois en Belgique, une banque a décidé d’imposer un taux négatif à ses clients qui souhaitent effectuer un dépôt financier. Celle-ci n’impactera toutefois que les clients les plus fortunés puisque cette initiative sera d’application dès lors que ceux-ci disposent de plus de cinq millions d’euros en cash.

C’est la banque privée Puilaetco Dewaay qui est derrière cette idée dont l’objectif est avant tout de viser les plus grosses fortunes. Elle ne devrait donc pas, pour l’instant du moins, concerner la plupart des citoyens.

Cette décision s’explique avant tout par le fait que les institutions bancaires belges doivent actuellement payer pour déposer les économies des Belges à la Banque centrale européenne. Depuis le 12 septembre 2019, les excès de liquidités des banques sont taxés de 0.5% par la BCEAvec cette stratégie, elle espère que les banques vont distribuer plus de crédits aux entreprises et aux ménages afin de doper la croissance économique. L’année dernière, cette "taxe" tournait autour de 0.4% et a coûté 400 millions aux organismes bancaires belges.

Les banques doivent donc compenser d’une manière ou d’une autre ce taux négatif imposé par la BCE et si les organismes "généralistes" peuvent encore récupérer ces pertes ailleurs auprès de leurs clients, via par exemple des prêts ou des crédits hypothécaires, d’autres banques privées à l’image de Puilaetco Dewaay, les reprennent directement sur les dépôts.

"Pour le moment, la situation est loin d’être généralisée. Puilaetco est une banque active dans la gestion de fortune. Elle estime donc que placer les très gros dépôts de ses clients à la BCE lui coûte trop cher", explique Roland Gillet, expert international et professeur de finance à la Sorbonne et à l’ULB (Solvay), interrogé par nos confrères de l’Avenir.

La conséquence de la politique monétaire de la BCE est donc un premier pas vers la fin d’un tabou financier au sein des institutions belges. Dans d’autres pays européens comme la Suisse, le Danemark, l’Italie ou l’Allemagne, certains organismes bancaires ont déjà imposé à leurs clients une taxe sur le dépôt. De quoi ouvrir la voie chez nous vers des répercussions sur les clients moins fortunés ?

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK