Une aide gratuite pour aider les commerçants et autres indépendants à rebondir grâce au digital

Une aide gratuite pour permettre à tous les indépendants de Belgique de pouvoir continuer à offrir leurs produits et/ou services.
Une aide gratuite pour permettre à tous les indépendants de Belgique de pouvoir continuer à offrir leurs produits et/ou services. - © Agence Digitale Solidaire

Cette période de confinement est un coup dur pour tous les commerçants et autres indépendants qui, du jour au lendemain, ont dû fermer boutique et se sont retrouvés sans aucun revenu. Si certains ont pu mettre à profit leurs compétences digitales pour se débrouiller et maintenir la tête hors de l’eau, c’est loin d’être le cas de tous.

Pourtant, de nombreux outils et astuces peuvent aider ces personnes à rebondir grâce à Internet. C’est en tout cas ce qu'essaie de faire savoir au plus grand nombre l’Agence Digitale Solidaire, une agence créée quasiment au lendemain de ce lockdown. Une aide gratuite pour permettre à tous les indépendants de Belgique de pouvoir continuer à offrir leurs produits et/ou services.

Des étudiants bénévoles supervisés par des experts

Derrière cette agence, une quarantaine d’étudiants ou d’anciens étudiants qui ont suivi une formation en marketing digital. Des bénévoles qui ont décidé de mettre à profit leur temps pour aider ces indépendants en difficultés.

L’occasion de mettre en pratique ce qu’ils ont appris et de se sentir utile, comme Pascaline Dierckx : "J’ai aidé une coiffeuse à domicile à proposer des ateliers en ligne ; j’ai aidé une architecte indépendante à installer un pixel Facebook (outil qui aide à analyser l’activité des visiteurs sur un site web, ndlr) sur son site ; il y en a qu’on aide vraiment à digitaliser complètement parce qu’ils n’ont encore rien et là, on met en place un site en quelques jours ; on aide aussi au niveau du référencement, pour aider à faire connaître le site ; ou bien donner des petits conseils sur les réseaux sociaux ; c’est très varié !"

Ce travail est évidemment supervisé : "Ces 'juniors marketers' sont encadrés par des coaches experts qui valident leur travail", explique Charlotte Creplet, cofondatrice de l’Agence Digitale Solidaire.

Des outils facile à mettre en place

L’avantage, poursuit-elle, c’est que cette démarche se situe entre la prestation de service et la formation : "On montre toujours aux gens ce que l’on fait et comment faire. Cela les rassure très fort. Et cela leur montre en fait que ce n’est pas si sorcier que ça, qu’il existe énormément d’outils qui sont là pour aider et qui sont fait pour les gens qui n’y connaissent vraiment rien. Et donc, cela leur permet vraiment de passer le cap".

"En deux semaines, j’avais mon site de vente en ligne !"

Et du côté des bénéficiaires, on est ravi. C’est le cas d’Anne Cielen, propriétaire de la Coutellerie du Roi à Bruxelles. Si cette commerçante d’un certain âge avait déjà un site internet, elle n’avait pas encore de webshop : "J’avais jamais eu le temps de le faire. J’ai profité du confinement pour m’inscrire et voir ce qu’ils avaient à me proposer. En deux semaines, j’avais mon site de vente en ligne ! Aujourd’hui, je sais rajouter les produits moi-même, je sais les changer, faire les suivis, faire les traductions, etc."

"En tout cas, moi personnellement, le frein que j’avais, c’est que j’ai toujours appréhendé ces nouvelles technologies et au final, j’ai même trouvé ça plutôt amusant !", ajoute-t-elle.

Une inscription en ligne

Actuellement, plus de 200 demandes sont traitées par l’Agence Digitale Solidaire. Mais elle assure qu’elle pourra suivre même si les demandes augmentent sensiblement.

Un formulaire en ligne est à remplir. Vous devriez être recontacté dans les 48h.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK