Un Belge sur cinq menacé de pauvreté ou d'exclusion sociale en 2013, selon Eurostat

D'après Eurostat, les personnes menacées de pauvreté ou d'exclusion sociale sont affectées par au moins une de ces trois conditions: elle sont en risque de pauvreté après transferts sociaux (pauvreté monétaire), en situation de privation matérielle sévère ou vivant dans des ménages à très faible intensité de travail.

L'année dernière, la proportion de la population menacée de pauvreté ou d'exclusion sociale dépassait les 33% dans cinq Etats membres: en Bulgarie (48,0%), Roumanie (40,4%), Grèce (35,7%), Lettonie (35,1%) et Hongrie (33,5%). Les taux les plus faibles étaient enregistrés en République tchèque (14,6%), aux Pays-Bas (15,9%), en Finlande (16,0%) et en Suède (16,4%). En 2013, la Belgique faisait par ailleurs partie des cinq Etats membres affichant les plus fortes proportions de personnes vivant dans des ménages à très faible intensité de travail (14%). La réduction du nombre de personnes confrontées au risque de pauvreté ou d'exclusion sociale dans l'UE est l'un des objectifs clés de la stratégie Europe 2020, rappelle Eurostat.


Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK