Un agent secret belge dans l'espionnage présumé chez Renault?

Renault
Renault - © AFP

L'enquêteur du constructeur automobile Renault, Dominique Gevrey, mis en examen et écroué pour escroquerie aurait livré au juge d'instruction parisien Hervé Robert le nom de sa "source" à l'origine des accusations d'espionnage qui se sont révélées infondées.

Il s'agirait d'un ancien agent des services secrets belges, peut-on lire mardi sur le site du quotidien France Soir.

Interrogée sur l'appartenance éventuelle de cette source au Service général du renseignement et de la sécurité (SGRS) belge, la police française a refusé de confirmer cette information et indiqué qu'elle procédait toujours à des vérifications, d'après France Soir.

L'enquêteur Dominique Gevrey avait été interpellé le 11 mars alors qu'il s'apprêtait à prendre un avion pour la Guinée.

Dominique Gevrey, ancien militaire de la Direction de la protection et de la sécurité de la défense (DPSD), aurait été en contact avec une "source", rémunérée à hauteur de plusieurs centaines de milliers d'euros, à l'origine des accusations contre les trois cadres. Il avait toujours refusé d'en révéler le nom jusqu'à présent.


Belga
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK