UE: un rapport dénonce l'influence des lobbies du gaz

Les lobbies de l'industrie du gaz ont dépensé plus de 100 millions d'euros en 2016.
Les lobbies de l'industrie du gaz ont dépensé plus de 100 millions d'euros en 2016. - © SEBASTIEN BOZON - AFP

Le groupe de recherche Corporate Europe Observatory a publié un rapport sur l'influence des lobbies industriels derrière la construction de nouvelles infrastructures de gaz impulsée au sein de l'UE. 

Des moyens très différents

Sur base du nouveau registre de transparence de la Commission européenne, Corporate Europe Observatory relève que les lobbbies de l'industrie du gaz ont dépensé plus de 100 millions d'euros en 2016, à commencer par General Electric, Shell et BP.

Avec plus de 1.000 lobbyistes actifs, ils ont organisé quelque 460 meetings en deux ans et demi avec les commissaires en charge des politiques énergétiques. En comparaison, les groupes d'intérêt public s'opposant à la construction de ces nouvelles structures ont dépensé 3,4 millions d'euros, ne comptent qu'une centaine de lobbyistes et n'ont tenu qu'une cinquantaine de meetings sur la même période.

Corporate Europe Observatory estime que les 77 projets d'infrastructures de gaz servent les intérêts privés de compagnies pétrolières  au détriment du climat et en contradiction avec les engagements de l'Accord de Paris.

Le groupe plaide pour un moratoire pour toute nouvelle infrastructure de gaz, appuyant que les trois quarts des infrastructures existantes pour le gaz naturel liquéfié ne sont pas utilisées.

Le rapport pointe par ailleurs le rôle de la société belge Fluxys, détenue à 77,6% par l'intercommunale Publigaz.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK