Uber: "Les syndicats des transports prévoient des actions"

Uber: "Les syndicats des transports prévoient des actions"
Uber: "Les syndicats des transports prévoient des actions" - © BRITTA PEDERSEN - BELGAIMAGE

Une concertation sur le service de transport privé Uber organisée par la Fédération internationale des travailleurs du transport (ITF) s'est tenue lundi et mardi au siège de l'Union belge du Transport (UBT), une centrale de la FGTB, à Bruxelles. Au terme du séminaire, quinze groupements syndicaux issus de onze pays, dans lequel l'app de covoiturage s'est implantée, se sont accordés sur la création d'une plate-forme de communication internationale afin de faciliter leur communication. "Nous prévoyons également de nous rencontrer à nouveau afin de fixer des actions de sensibilisation", a indiqué Philippe Lescot, représentant de la CSC-Transcom.

Des actions de sensibilisation seront fixées durant la rencontre du secteur des transports européens qui se déroulera les 1er et 2 octobre. "Aucun calendrier précis n'a actuellement été fixé", a précisé M. Lescot.

Des représentants syndicaux venus du monde entier ont participé à la réunion aux côtés de fédérations patronales. Des groupements issus des Etats-Unis, du Royaume-Uni, d'Inde, du Canada, d'Allemagne, des Pays-Bas, d'Italie, du Danemark, d'Espagne ou encore de France étaient ainsi présents. Ensemble, ils ont tenté de dégager des pistes afin de faire face à la concurrence jugée "déloyale" d'Uber sur base d'un échange de leurs expériences.

Le représentant de la CSC-Transcom a également annoncé une rencontre à la mi-octobre entre les organisations syndicales des taxis et le ministre bruxellois de la Mobilité, Pascal Smets. "Nous y aborderons la problématique d'Uber, ainsi que les dérégulations que son arrivée à entraîné au niveau des services de taxis. Il faudra trouver un moyen de faire face à cela et de s'adapter", a expliqué M. Lescot.

Le secrétaire fédéral UBT, Frank Moreels a répété que les taxis ne sont pas opposés aux nouvelles technologies, mais bien aux pratiques "illégales". "Les utilisateurs d'Uber doivent être conscients des risques encourus lors des déplacements, tels que l'absence d'assurance adéquate pour le passager."

Les actions de sensibilisation devraient se concentrer sur la question de la sécurité des passagers, conclut M. Lescot.

 

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK