Tsipras veut négocier un accord fiscal avec la Suisse

La Grèce veut passer avec la Suisse un accord d'amnistie fiscale pour les Grecs ayant de l'argent sur des comptes dans ce pays, ce qui pourrait lui permettre de récupérer des sommes dont elle a particulièrement besoin en ce moment, selon un hebdomadaire suisse.

Le texte proposé par Athènes accorderait une amnistie à ceux qui ont illégalement déposé leurs capitaux en Suisse, en échange d'un paiement forfaitaire de 21% sur l'ensemble des sommes non déclarées, selon le NZZ am Sonntag citant des "sources bien informées".

Le gouvernement grec dirigé par le parti de gauche Syriza, dont la survie dépend de l'issue du référendum qui a lieu ce dimanche en Grèce, a promis de s'attaquer à la fraude fiscale.

Les estimations sur les sommes déposées en Suisse par des Grecs varient grandement, allant de deux milliards à 200 milliards d'euros, selon le NZZ am Sonntag. Un porte-parole du ministère suisse des Finances a confirmé qu'Athènes avait fait une nouvelle proposition, mais sans donner aucun détail.

La Suisse, longtemps célèbre pour son secret bancaire, a entrepris, sous la pression de ses voisins, de le modifier, pour rendre plus facile les poursuites à l'encontre des fraudeurs, et un système d'échange d'informations avec tous les pays de l'UE entrera en vigueur en 2018. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK