Trains en retard: Test-Achats s'associe à la SNCB et met fin à la class action

Deux types de compensation existent pour les utilisateurs du réseau ferroviaire
Deux types de compensation existent pour les utilisateurs du réseau ferroviaire - © ERIC LALMAND - BELGA

La SNCB et Test-Achats annoncent mardi le début d'une collaboration visant à améliorer le système de compensation pour les navetteurs en cas de retard des trains. Cette association met ainsi un terme la procédure d'action en réparation collective (class action) lancée par l'organisation de défense des consommateurs contre l'opérateur ferroviaire en décembre 2014.

Selon les termes de l'accord conclu entre les deux parties, les voyageurs disposeront dorénavant de trente jours, et non plus quinze, afin d'introduire une demande de compensation. Le système permettra également de verser la compensation sur le compte bancaire du navetteur ayant subi le retard.

44 000 participants

Deux types de compensation existent pour les utilisateurs du réseau ferroviaire. La première concerne les retards occasionnels de longue durée (plus d'une heure), pour lesquels le voyageurs peut réclamer le remboursement complet du ticket. La seconde est relative aux retards répétés de respectivement 15 et 30 minutes, qui rendent possible une compensation de 25 et 50% du coût du titre de transport.

Avec cette collaboration, Test-Achats annonce clore la procédure d'action en réparation collective engagée fin 2014 et via laquelle la majorité des 44 000 participants ont été indemnisés.

L'année passée, 193 000 demandes de compensation pour retards de longue durée, dont plus de 160 000 pour les grèves, ont été introduites auprès de la SNCB.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir