Toute la chaine de distribution des médicaments s'unit contre les produits falsifiés

Toute la chaine de distribution des médicaments s'unit contre les produits falsifiés
Toute la chaine de distribution des médicaments s'unit contre les produits falsifiés - © Tous droits réservés

Toutes les associations impliquées dans la chaîne de la distribution des médicaments à usage humain se sont unies pour former l'asbl Belgian Medicines Verification Organisation (BeMVO), chargée de garantir dès le 9 février 2019 que les médicaments qui circulent via les canaux de distribution officiels sont non falsifiés. "Ce modèle est unique en Europe", souligne le président de BeMVO, Pieter Boudrez.

Le secteur pharmaceutique répond ainsi à l'obligation imposée par la Directive européenne sur les médicaments falsifiés de garantir l'authenticité des produits. La création de l'asbl a donc été initiée dans le cadre d'un projet international. En effet, les sociétés pharmaceutiques travaillent à la construction de nouveaux systèmes qui seront déployés dans plus de 28 pays européens. Ces nouveaux systèmes informatiques seront intégrés entre eux afin d'assurer un circuit d'approvisionnement complètement sécurisé.

"L'asbl a été créée vendredi dernier, maintenant nous travaillons à l'implémentation du système de contrôle auprès de l'ensemble des acteurs. Ils devraient être 6.000 au total à utiliser le système en février 2019", explique M. Boudrez.

Tous les lieux où les médicaments sont délivrés en seront équipés (pharmacies, grossistes-répartiteurs, hôpitaux ou encore les officines ouvertes au public). Les pharmaciens responsables impliqués dans la distribution et la délivrance de médicaments seront en mesure de vérifier l'authenticité en scannant les boîtes via la nouvelle plate-forme informatique. Cette vérification sera faite juste avant la délivrance du médicament au patient.

L'emballage des médicaments aura à l'avenir un aspect légèrement différent: le code-barre linéaire va céder la place à un code matriciel 2D. Un code produit et un numéro de série unique seront également mentionnés sur la boîte en plus du code 2D.

La création de l'asbl BeMVO, qui compte huit partenaires, est unique en Europe, insiste son président. "La Belgique a décidé d'impliquer au plus vite dans le déploiement du système toutes les associations actives dans le secteur. Ces coupoles se sont mises autour de la table pour garantir le succès du projet", explique-t-il. "Nous sommes confiants que l'implémentation pourra être terminée en février 2019."

En Belgique, l'asbl BeMVO entretient des interactions régulières avec l'Agence fédérale des médicaments et des produits de santé, ainsi que l'Institut national d'assurance maladie-invalidité (INAMI) pour la mise en place du système d'autorégulation du secteur pharmaceutique, selon M. Boudrez.

Le but de ce projet international est de sécuriser, à terme, l'ensemble du territoire européen contre les médicaments falsifiés. Tous les pays pourront ainsi s'échanger les données enregistrées, conclut M. Boudrez.

 

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir