Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la pension à points

Le système de pensions à points est construit sur base de la durée de carrière et non plus sur l'âge de départ à la retraite. Dans certains secteurs comme l'horeca, la carrière peut commencer très tôt.
Le système de pensions à points est construit sur base de la durée de carrière et non plus sur l'âge de départ à la retraite. Dans certains secteurs comme l'horeca, la carrière peut commencer très tôt. - © JASPER JACOBS - BELGAIMAGE

Nos pensions de demain pourraient être des pensions à points. Lundi, l'ancien ministre et professeur à l'Université d'Amsterdam, Frank Vandenbroucke a présenté une note à ce sujet au Comité national des pensions qui réunit le gouvernement et les interlocuteurs sociaux. Voilà en résumé comment fonctionne la pension à points.

Une explication préparée avec l'aide de Jean Hindriks un des quatre experts qui ont planché sur le sujet et qui publient ensemble ce matin un texte explicatif dans la revue Regards économiques de l'UCL.

Kilométrage

Première question: quel est le principe de base de la pension à points? La réponse de Jean Hindriks: " C’est d’évaluer une carrière sur le kilométrage parcouru plutôt que sur l’âge de la personne et donc de décider qu’une personne peut partir à la pension lorsqu’elle a fait le nombre de kilomètres requis et non pas sur base de son âge. De ce fait, ceux qui commence plus tôt leur carrière, dès 18 ans par exemple, peuvent partir cinq à six ans plus tôt que ceux qui ont commencé à 23 ou 24 ans ".

Autrement dit, il n'y aura plus d'âge forcé de départ mais une durée de carrière pour obtenir tous ses droits à la pension. Selon ses partisans, ce système favorise ceux qui ont démarré leur carrière très tôt, soit ceux qui gagnent le moins.

Mais que viennent faire les points dans ce système ? Chaque année de carrière rapportera des points calculés sur une comparaison entre le salaire brut de la personne et le salaire brut moyen. Les salaires plus élevés procureront plus de points, logique ils génèrent plus de cotisations.

Pénibilité

Avec la possibilité de prendre en compte la pénibilité. Jean Hindriks: "Les avantages du système sont justement de permettre d’introduire des compensations pour les métiers pénibles. Si je reprends à nouveau la métaphore du kilométrage, si vous parcourez des kilomètres sur une route en mauvais état, vous abîmez facilement le véhicule. Donc on vous autorise d’une certaine manière à partir plus tôt et cela se traduit par le fait que chaque kilomètre parcouru donne lieu à des points supplémentaires".

Il reste encore à résoudre la question du travail des femmes qui accumulent moins d'heures, moins d'années et donc moins de points. Des systèmes de compensation devront être mis au point.

Répartir les efforts

On sait que le problème des pensions, c'est leur financement.  Le système des pensions à point a comme d’objectif de pérenniser nos pensions. Le système devrait permettre une meilleure répartition des efforts au prorata des revenus de chacun pendant la carrière et lors de la pension.

Pour rester dans les clous budgétaires, les futurs gouvernements pourront surtout faire évoluer la durée de carrière comme l’explique Jean Hindriks : "C’est une variable d’ajustement pour la population active. Il est logique d’indexer en quelque sorte la durée de carrière sur la longévité. Nous gagnons de l’ordre d’un trimestre par année d’espérance de vie. Cela veut dire que quelque part, il faut aussi accepter de travailler un trimestre en plus par année supplémentaire. Cela nous amène à prolonger la durée de carrière, pas l’âge de pension qui ne doit pas être uniforme pour tous, le but étant d’obtenir une pension à taux plein ".

Une dernière question quand ce système sera-t-il mis en place? La proposition a été reprise dans l'accord de gouvernement d'octobre 2014 et la volonté serait que le cadre légal soit déterminé pour la fin de la législature en 2019. Avec ensuite une mise en place progressive.

Mais tout est à prendre au conditionnel. Terminons en signalant que l’Allemagne applique la pension à points depuis longtemps.

"Réforme des pensions légales: le système de pensions à points" par Jean Hindriks (UCL), Pierre Delvolder (UCL), Erik Schokkaert (KULeuven) et Frank Vandenbroucke (Université d’Amsterdam). Regards économiques, une publication de l’UCL à consulter en intégralité ci-dessous:

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK