"Tout augmente": l'indexation automatique des salaires en cause ?

Image d'illustration
Image d'illustration - © wfabry (Flickr)

La hausse généralisée des prix touche le quotidien de tous les Belges. Dans ce contexte relativement difficile, l'Europe pousse la Belgique à revoir son mécanisme d'indexation automatique des salaires. Est-ce vraiment la solution ?

"Touche pas à mon index" : la Belgique est l'un des rares pays à encore adapter automatiquement les salaires au coût de la vie, mais avec un certain retard. Il ne s'agit donc pas vraiment d'une augmentation du pouvoir d'achat mais plutôt d'une tentative d'ajustement. Cette indexation est calculée sur base du fameux "panier de la ménagère". Un panier fictif rassemblant la plupart des achats "moyens" d'un ménage. On calcule donc cet index sur base du prix de plus de 500 produits "courants" qui constituent la référence.

Ce système, un tabou belge, est cependant décrié par l'Europe, Paris et Berlin en tête. Dans l'idée du "Pacte de compétitivité" européen, la fin de l'indexation automatique des salaires est clairement inscrite.

Même si le système belge est jugé "intelligent" selon certaines personnes, d'autres estiment que l'indexation a une incidence sur le risque d'inflation au sein de la Zone Euro. 

Un système "vicieux"

Fabienne Bister est à la tête de la fabrique de moutarde du même nom. Elle estime que le problème de l'indexation, c'est avant tout le "caractère automatique de ces indexations". Un système "vicieux" selon elle. Et elle s'explique: "on va devoir augmenter nos prix à un moment donné", explique-t-elle.

Parce que le coût des matières premières augmente, de même que celui du transport et de l'électricité. Les prix des produits finis vont donc être augmentés dans les grandes surfaces, mais "il y a au moins quatre mois de retard entre l'annonce de l'augmentation et le moment où ça arrive en magasin". Fabienne Bister continue: "mais entretemps, il y a de fortes chances que le système de 'cliquet' ait fait monter les salaires". "Quand mon produit va arriver en magasin, il ne sera plus assez cher pour moi, puisque les salaires auront augmenté". 

Pour Fabienne Bister, c'est "toute l'économie belge qui est en danger depuis des années" avec le système de l'indexation automatique. 

Les syndicats contre la suppression de l'indexation

Certains demandent d'ailleurs qu'on étudie les mécanismes de l'index chez nous. Mais le débat -tabou- risque d'être houleux. Toucher à l'index viendrait à déterrer la hache de guerre dit-on du coté des syndicats. Lors de son discours du 1er mai, le ministre-président wallon Rudy Demotte l'a répété, il faut maintenir l'indexation automatique des salaires. Par contre, du côté de la FEB, on estime que l'économie belge gagne à supprimer cette indexation automatique. Un gel des salaires serait donc, pour la Fédération des Entreprises de Belgique, indispensable pour que l'économie reste compétitive. 

Comment fonctionne l'index en Belgique ? Et peut-on changer le fonctionnement ? Réponse en reportage et en plateau avec les précisions des syndicats, des représentants de la FEB et du monde politique dans l'émission "Tout augmente" diffusée sur la Une le mercredi 11 mai

AdC

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK