Touchée par les inondations, la chocolaterie Galler assure tout de même sa production

Quelques semaines après les inondations, l'entreprise Galler ravagée par les eaux, annonce avoir trouvé des solutions pour assurer la production de ses chocolats. Même si la relance de ses ateliers n'aura pas lieu avant fin mars 2022, au plus tôt.

Le siège social de l'entreprise et le matériel sont situés à Vaux-sous-Chèvremont (Chaudfontaine, province de Liège). Les dégâts y sont considérables, après le passage des pluies torrentielles mi-juillet. Si bien que "la chocolaterie Galler, qui travaille depuis 1976 avec les mêmes machines et moules (améliorés au fil du temps) pour ses bâtons si caractéristiques, a été contrainte de dire adieu à son matériel historique et à son atelier, devenus inutilisables", peut-on lire dans le communiqué publié jeudi.

Plusieurs infrastructures

En attendant de réaliser les réparations nécessaires et d'acquérir de nouveaux équipements, il fallait trouver des solutions temporaires. La chocolaterie indépendante a donc signé des contrats de location avec plusieurs infrastructures de production en Belgique, pour venir s'y installer avec ses propres matières premières, chocolats et artisans.

L'entreprise est-elle alors parée pour l'avenir ? "La disponibilité des chocolats Galler est sauvée. À la question, est-ce que l'entreprise dans sa globalité est sauvée ? La réponse est : elle le sera quand nous aurons finalisé les accords de financement qui couvriront les pertes et les investissements liés à cette épreuve", avance le CEO Salvatore Iannello. 

L'entreprise belge de chocolaterie et confiserie produit environ 1.700 tonnes de chocolat par an. Vu les nouvelles conditions de production, quelques adaptations se profilent. "Les tablettes seront légèrement différentes visuellement" précise encore Galler.

 

Galler: le chocolat durable (JT 17/07/2020)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK