Thomas Cook Retail Belgium met fin à ses activités: 91 agences et 501 emplois sur le carreau

temporary-20191001081620
temporary-20191001081620 - © COSTAS METAXAKIS - AFP

Pas de fin heureuse pour les activités belges de Thomas Cook. Il y a une semaine, le groupe annonçait sa faillite. Ce lundi, la dernière structure belge liée au groupe, comprenant le réseau de 91 agences, se voit elle aussi contrainte de fermer boutique.

Mardi dernier, trois entités, dont les services financiers, déposaient le bilan en Belgique dans la foulée de la chute du groupe, et hier c’est la vitrine qui a baissé le volet sur le réseau de distribution, 91 agences Neckermann et Thomas Cook et 501 emplois.

Laurent Allardin, directeur de la branche Wallonie-Bruxelles, souligne à quel point, jusqu’en début d’après-midi ce lundi, la direction a tenté de convaincre les investisseurs pour réunir les cinq millions d’euros jugés nécessaires à la poursuite des activités. "Il y a eu et il y a toujours de l’intérêt de différents tour opérateurs, hôteliers et sociétés d’investissement dans le pays et à l’étranger, tant pour la totalité des activités que pour des activités spécifiques de Thomas Cook Retail Belgique", explique-t-il.

Il rajoute: "Le plus grand défi reste plutôt la position de cash à très court terme à cause du blocage des liquidités de l’entreprise. À cause de cela, Thomas Cook et Retail Belgique devaient trouver immédiatement cinq millions afin de pouvoir réussir dans la durée un accord de protection judiciaire. Malgré des entretiens très intensifs avec les différentes parties, jusqu’au dernier moment, jusqu’à ce matin, il n’y a malheureusement pas eu d’accord pour trouver finalement le financement nécessaire à court terme. Le tsunami engendré par la faillite de Thomas Cook Group a été fatal à Thomas Cook Retail Belgique".

Fermeture des agences

Le fait que les comptes de Thomas Cook Belgique aient été bloqués a donc posé problème. La tentative de placer cette structure-là sous concordat judiciaire, sous protection temporaire des créanciers pour poursuivre les activités a donc échoué.

Les liens précis financiers entre les structures belges et le groupe Thomas Cook restent encore peu clairs à ce stade, mais ce qui est clair, c’est que la faillite du groupe a privé de liquidités le réseau belge d’agences et a donc directement contribué à sa faillite.

Si le réseau belge se targue d’être rentable, la situation est un petit peu plus complexe. Les derniers comptes annuels de Thomas Cook Retail Belgium font état d’une légère perte de 530 000 euros, absolument rien de comparable avec la situation catastrophique qui était celle du groupe Thomas Cook, dont les pertes étaient devenues récurrentes, en plus d’un endettement colossal.

En ce qui concerne le nom Thomas Cook Retail Belgique, les agences seront bien fermées dès ce mardi. 501 personnes restent donc à ce stade sur le carreau : 260 en agences en Flandre, Wallonie et Bruxelles, et l’autre moitié des emplois au centre administratif de Gand. Un curateur sera désigné ce mardi avec pour mission de trouver d’éventuels repreneurs une partie voire l'ensemble des activités belges de Thomas Cook.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK