Thermomètre en hausse pour le Bitcoin: les raisons du retour en force des cryptomonnaies

Thermomètre en hausse pour le Bitcoin: les raisons du retour en force
2 images
Thermomètre en hausse pour le Bitcoin: les raisons du retour en force - © OLGA MALTSEVA - AFP

Ceci n’est pas encore une canicule, pour les cryptomonnaies, mais le Bitcoin a eu droit à son coup de chaud, ce week-end. Le crypto-jeton le plus connu au monde a grimpé de près de 13% en deux jours. Et en dépassant – temporairement, les 11.000 dollars américains, la cryptomonnaie a atteint un plus haut depuis 15 mois. Le marché global des cryptomonnaies a grimpé de 20 milliards de dollars, en quelques heures. Au thermomètre du marché des plateformes d’échange, la valeur du Bitcoin a plus que doublé depuis janvier. La bulle ne serait-elle plus qu’un mauvais souvenir ? Certains observateurs parlent en tout cas déjà de "crypto-summer". L’été des cryptos, rien que ça.

Les mois qui viennent risquent en effet de trancher avec l’hiver des cryptos (tant qu’on y est). Fin 2017, le Bitcoin frôlait les 20.000 dollars, mais son ascension fulgurante s’est accompagnée d’une chute brutale dans les mois qui ont suivi. Après l’éclatement de la bulle, la remontada ? Les causes précises de cette progression du Bitcoin depuis quelques semaines sont difficilement identifiables.

Il y a deux ans, il y avait une forme d’hystérie collective, un phénomène nouveau qui semblait tenir des promesses d’argent facile

"Le grand public ne semble en tout cas pas encore très sensible à cette variation", nous disent les statistiques Google Trends. Et pour Thibaut Verbiest, avocat, spécialiste du numérique et des cryptomonnaies, ce qui est sûr c’est que l’envol du Bitcoin, aujourd’hui, n’est pas dû aux mêmes raisons que la montée fulgurante de 2017 : "Il y a deux ans, il y avait une forme d’hystérie collective, un phénomène nouveau qui semblait tenir des promesses d’argent facile et qui attiré beaucoup de gens qui n’y connaissaient pas grand-chose. Aujourd’hui beaucoup d’observateurs ont tendance à penser que les gens sont mieux informés et que globalement c’est un écosystème qui est devenu plus mature".

De plus en plus d’applications

Les cryptomonnaies continuent de foisonner. Leurs innovations se font de plus en plus concrètes. "On a dépassé le stade des prototypes", lance Thibaut Verbiest, "nous sommes dans une phase industrialisation, des applications grand public sont en train de sortir". Par exemple ? "La gestion de la musique, des droits musicaux, ou des droits d’auteur en général. Des plateformes comme Copyrightcoins.com, actuellement en phase de production, et Cryptobooks. club, permettent de payer les artistes et auteurs, en cryptomonnaies, immédiatement et en toute transparence. Or, tout ce qui concourt à une adoption plus massive des cryptomonnaies va concourir également à la valeur de celles-ci, avec en plus, des évolutions qui seront moins volatiles"Parce que plus des cryptomonnaies seront utilisées comme moyens d’échange plutôt que comme actif de spéculation, plus elles seront stables. Et moins elles seront soumises à des mouvements brusques sur les cours. Une adoption plus large renforce la valeur mais aussi la stabilité desdites cryptos.

Tensions commerciales

Selon Thibaut Verbiest, le climat de tensions entre la Chine et les Etats-Unis a joué : "On a pu constater des mouvements en Chine, sans doute de la part de chinois voient dans le bitcoin une valeur refuge, craignant une baisse significative de la monnaie nationale chinoise. Mais il y a en plus une hausse significative du nombre du nombre de wallets, et donc de plus en plus d’investisseurs – et pas forcément des gros, probablement l’effet d’une adoption plus massive des cryptomonnaies au niveau mondial. Le nombre d’utilisateurs croît chaque mois, et en plus, quand le cours est bas, il y a des investisseurs qui se disent que c’est le moment d’acheter".

Libra, de Facebook

Le projet Libra de Facebook dévoilé la semaine dernière est considéré comme un événement tout à fait majeur. La cryptomonnaie du géant numérique, destinée à être adossée à plusieurs devises étatiques et/ou matières premières, est déjà controversée, notamment pour la concurrence qui pourrait naître entre Facebook et les Etats, et des pressions qui pourraient s’en suivre. Voire de "la perspective de l’émergence d’une entreprise nation". Mais "Libra" est incontestablement une bonne nouvelle pour les cryptomonnaies. Ne dites pas "concurrence", mais "aide au développement". Tous les observateurs considèrent qu’une cryptomonnaie lancée par Facebook contribue aujourd’hui à crédibiliser le marché.

Bitcoin et les autres cryptomonnaies décentralisées continueront à avoir du sens, et beaucoup plus de sens

Et en plus à terme, si elle réussit, Libra devrait en fait sensibiliser le grand public à l’utilisation d’une monnaie virtuelle, familiariser des clients."Imaginons qu’elle devienne la première monnaie mondiale, adoptée par deux milliards d’utilisateurs, ce qui est possible, ce serait dans une configuration où Facebook serait maître du jeu – dont on sait que ses motivations sont parfois sujettes à caution. Et face à cela, il y aurait Bitcoin et les autres cryptomonnaies décentralisées, qui continueront à avoir du sens, et beaucoup plus de sens". Comprenez que Libra pourrait en fait entraîner une hausse massive d’utilisateurs des cryptos, au niveau mondial.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK