Test-Achats lance une pétition contre les médicaments trop chers

Test-Achats lance une pétition contre les médicaments trop chers
Test-Achats lance une pétition contre les médicaments trop chers - © Tous droits réservés

L'industrie pharmaceutique exagère, estime Test-Achats. Certains traitements, contre les cancers, les maladies auto-immunes et les maladies rares notamment, sont devenus hors de prix. Si la tendance se poursuit, leur remboursement risque de devenir impossible pour notre sécurité sociale.

Le coût du remboursement de certains médicaments explose. Le prix d’un nouveau médicament pour un patient atteint de cancer peut atteindre 100 000 euros par an. Pour les maladies rares, cela peut aller jusqu’à 400 000 euros. Le Soliris de la firme Alexion pour une maladie rénale rare a par exemple coûté près de 9,2 millions d’euros en 2011 à la sécurité sociale pour le traitement de 25 patients.

De tels remboursements menacent notre système de soins de santé. En 2014, l’INAMI a dépensé près de 1,5 milliard d’euros pour des médicaments administrés en milieu hospitalier, 60% de plus qu'en 2005.

Pour justifier leurs prix, les firmes pharmaceutiques mettent en avant les frais élevés de la recherche et du développement : des frais difficiles à chiffrer d'autant qu'une partie de la recherche fait l'objet de financements publics et une argumentation qui ne tient pas trop la route car si l'on en croit la revue indépendante Prescrire, seuls 2% des médicaments lancés sur le marché français entre 2000 et 2013 ont engendré une réelle avancée, et 7% ont apporté une valeur ajoutée par rapport aux produits existants.

En outre, Test-Achats souligne que les marges bénéficiaires des firmes pharmaceutiques comptent parmi les plus importantes de toutes les entreprises : environ 20%.

Pour toutes ces raisons, Test-Achats, les Mutualités et la LUSS (La Ligue des Usagers des Services de Santé) lancent une pétition pour demander aux pouvoirs publics de limiter la "spirale infernale de l’augmentation des prix des médicaments".

Parmi les pistes avancées, la pétition appelle à mieux négocier au niveau européen les prix avec les firmes pharmaceutiques, à faire jouer la concurrence en encourageant les génériques, et à une meilleure évaluation de la valeur d’un nouveau médicament, en tenant compte de différents facteurs comme la gravité de la maladie, la disponibilité de solutions alternatives, le bénéfice en termes de survie et/ou de qualité de vie, la dimension innovante, le coût généré par la maladie etc.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK